L'Europe

À la Une: en route pour un 3e mandat, Xi Jinping menace à nouveau Taïwan et inquiète l’Occident – Revue de presse internationale

todayoctobre 17, 2022

Background
share close

« Jusqu’où ira la quête de pouvoir et de contrôle de Xi Jinping » se demande en Une Le Soir, alors que le « discours autoritaire » du président chinois en ouverture du XXe congrès du PCC le 16 octobre fait les gros titres de l’ensemble de la presse internationale. Avec tout particulièrement cette menace renouvelée contre Taïwan, la Chine, a martelé le président chinois, « ne renoncera jamais à l’usage de la force armée pour parvenir à la réunification de Taïwan », en mettant également en garde contre « les dangereuses tempêtes à venir », rapporte le New York Times. « Xi maintient, sans surprise, une ligne dure », commente The Australian, qui souligne « que si quelqu’un s’attendait à ce Pékin repense la dureté de sa politique zéro covid ou sa menace militaire contre ses voisins, il aura été amèrement déçu par les deux heures de discours implacables du président chinois ».

► À lire aussi : En Chine, Xi Jinping et le retour du culte de la personnalité

« La consolidation du pouvoir de Xi Jinping met fin à toute perspective d’ouverture », commente de son côté le Wall Street Journal qui souligne « qu’en une décennie, Xi Jinping a déjà écrasé toute dissidence, effacé l’autonomie de Hong Kong et fait du Xinjiang un camp de prisonniers pour les Ouïghours. […] Une idéologie communiste et un nationalisme agressif qui fait de la Chine la plus grande menace pour la liberté dans le monde », estime encore le quotidien américain, à l’instar d’El Pais pour qui « Pékin cherche à changer l’ordre mondial ». « Xi révèle ainsi son vrai visage » estime un analyste dans le Washington Post, « entre répression politique, prédation économique et ambition de dominer le monde, il entend placer son 3e mandat sous l’ambition « d’éduquer le monde » ».

La crainte ravivée d’un conflit avec Taïwan fait trembler les pays voisins

« La ligne dure de Xi Jinping à l’égard de Taïwan a alarmé tous les pays de la région indo-pacifique, note The Australian, d’autant plus que ces menaces se sont accompagné d’un renforcement militaire sans précédent de l’Armée populaire de libération ». « Les premiers ministres japonais et australien vont ainsi s’engager dès la fin de semaine sur une nouvelle coopération en matière de sécurité », rapporte de son côté le Japan Times. Le quotidien qui souligne qu’outre Taïwan, la Chine « inquiète avec ses revendications territoriales agressives dans les eaux régionales » et sa tentative de mainmise sur les « nations insulaires du Pacifique », après notamment « le pacte de sécurité signé avec les îles Salomon ».

Pour le Washington Post, il ne fait en tout cas « aucun doute » que Xi Jinping est bel et bien décidé à concrétiser « l’unification avec Taïwan, […] c’est la priorité numéro 1 de son agenda », souligne le quotidien américain pour qui « l’imminence de son 3e mandat renforce ainsi la menace d’une guerre avec Taïwan ».

En Iran, la contestation s’étend encore après l’incendie de la prison d’Evine

Un incendie qui a fait au moins huit morts le 15 octobre au soir à Téhéran. Même si les autorités iraniennes imputent les troubles « à une tentative d’évasion », des militants des droits de l’homme iraniens affirment qu’il s’agit bel et bien « d’un soulèvement des détenus », rapporte le Wall Street Journal. Le quotidien américain qui explique « que les prisonniers politiques et les dissidents qui sont majoritairement incarcérés dans cette prison ont scandé des slogans anti-gouvernementaux avant que la violence n’éclate et qu’un incendie ne ravage en partie l’établissement ».

► À lire aussi : Iran: après l’incendie de la prison d’Evine, le sort des détenus inquiète

« C’est un nouveau défi lancé à la République islamique », estime de son côté le Washington Post qui explique « que cette prison est un symbole, le théâtre des pires abus du régime islamique, où de nombreux prisonniers ont été torturés ». « Des centaines de personnes arrêtées ces dernières semaines lors des protestations après la mort de Mahsa Amini auraient été envoyées dans cette prison », note Le Temps. « L’incendie de cette prison met en lumière la brutalité du régime », souligne le Suddeutsche Zeitung pour qui « ce nouveau bain de sang va alimenter encore le soulèvement populaire ».

Au Royaume-Uni, la Première ministre Liz Truss sur la sellette

Cela fait la Une de l’ensemble de la presse européenne qui ne donne pas cher de sa survie politique : elle est « au bord du précipice », assure Die Welt. « Ses jours sont comptés », titre El Pais qui explique qu’après « son revirement sur son mini-budget désastreux, […] elle va entrer dans l’histoire comme la personne qui a duré le moins longtemps à Downing Street », 40 jours. C’est ce que le Times appelle « la culture de la mort des conservateurs britanniques », alors que de nombreux députés tories, dit-il « affirment qu’il ne s’agit plus de savoir si mais quand ils choisiront leur 5e chef de parti en six ans ».

Le nouveau plan budgétaire présenté ce lundi par le nouveau ministre des Finances Jeremy Hunt devrait « seulement lui permettre de rester jusqu’à Halloween », estime de son côté le Guardian. « Au mieux, Liz Truss aura juste gagné un peu de temps à attendre que les députés conservateurs organisent son retrait », ironise de manière féroce le quotidien britannique.

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Royaume-Uni: «C’est sur Jeremy Hunt que repose le sort de Liz Truss» – Invité international

Six semaines après sa prise de poste, la nouvelle Première ministre britannique Liz Truss paraît déjà être sur la sellette. En cause, les mesures budgétaires annoncées il y a trois semaines par son ministre des Finances, depuis écarté. Entretien avec Aurélien Antoine, professeur de droit public à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, spécialiste des institutions britanniques. Le nouveau ministre britannique des Finances doit dévoiler ce lundi des mesures budgétaires pour tenter de […]

todayoctobre 17, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%