Politique

À la Une: la grogne sociale

todayoctobre 17, 2022

Background
share close

« L’automne social est lancé », pointent Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

« La grogne sociale descend dans la rue », constate L’Est Éclair.

« La crainte d’un mardi noir », pronostique Le Télégramme.

« Grève totale le 18 octobre », renchérit La Marseillaise.

Pour L’Humanité, « le succès de la marche parisienne hier [16 octobre, ndlr], à l’appel de la Nupes, en témoigne : il y a de la conjonction et de la convergence dans l’air ! Et nous ne pouvons que souhaiter l’élargissement vers une mobilisation générale pour obtenir une hausse des salaires, estime le quotidien communiste. Mardi, les grèves toucheront cette fois tous les secteurs, pétrochimie, transports, privé, public. Le rapport de force est entamé. Pour l’heure, le gouvernement refuse d’augmenter les salaires, avec tous les leviers dont il dispose : le Smic, le point d’indice, l’indexation sur l’inflation, la taxation des superprofits pour redistribuer les richesses. L’y contraindre n’est plus impossible. »

► À lire aussi : France : la gauche marche «contre la vie chère» à Paris, avant une semaine sociale tendue

Motif d’espoir pour la gauche

Les Dernières Nouvelles d’Alsace sont plus réservées… « La conjonction des luttes et l’agrégation des colères si souvent invoquées dès que surgit l’automne ne se décrètent pas. (…) Ce qui est absolument certain en revanche, c’est que le succès de la manifestation d’hier est un motif d’espoir pour la gauche et un avertissement pour le gouvernement, affirme le quotidien alsacien. Entre le blocage qui s’étire dans les raffineries, la journée de grève interprofessionnelle de ce mardi et les factures qui tombent dans les foyers français, il y a quelque chose qui se joue en ce moment, c’est palpable. »

Un nouveau front populaire ?

En tout cas, si Jean-Luc Mélenchon revendique un nouveau front populaire, on n’y est pas encore, estime La Charente Libre. « La colère qui monte et le résultat des négociations sur les hausses de salaire décideront des prochaines mobilisations. Mais on sait depuis les Gilets jaunes, pointe le quotidien charentais, que les appareils politiques n’influent plus guère sur les mouvements sociaux et que leurs efforts de récupération sont souvent inutiles. Au-delà du discours, Jean-Luc Mélenchon n’ignore pas que la convocation de l’Histoire ne suffit pas pour qu’elle se reproduise. »

Une minorité !

Pour Le Figaro, « une minorité voudrait arrêter le pays… »

« C’est le paradoxe du moment que nous vivons. Un mouvement syndical déclinant, la CGT, parvient à ralentir le pays, une force politique minoritaire (la Nupes) voudrait l’arrêter. En face, une large majorité (qui souffre elle aussi de l’inflation) est condamnée à subir. La faute d’Emmanuel Macron, poursuit Le Figaro, est d’avoir tenté de séduire cette gauche en restant indifférent aux angoisses, notamment identitaires, des catégories populaires (on se souvient de ses risettes insensées aux mélenchonistes après le premier tour de la présidentielle). À l’Assemblée comme dans la rue, on mesure six mois après le coût mirobolant de ce jeu dangereux. »

Élisabeth Borne tente de calmer le jeu…

Hier soir dimanche, sur TF1, Élisabeth Borne a défendu son action…

« Reprendre la main. Au plus vite, constate Le Monde. Après une semaine éprouvante où le gouvernement a donné le sentiment de perdre le contrôle des événements, débordé par les blocages des raffineries tout en étant mis dans l’embarras au Parlement par sa propre majorité lors de l’examen du budget, Élisabeth Borne a tenté hier soir de montrer qu’il y avait toujours un pilote dans l’avion. Et que ce pilote, c’était elle. « Le gouvernement agit », a assuré la Première ministre. « Toutes les entreprises qui le peuvent doivent augmenter les salaires », a-t-elle également plaidé. »

La Première ministre s’est employée également hier soir « à calmer l’exaspération des Français, note Le Parisien, en annonçant la prolongation de la ristourne de 30 centimes à la pompe. Une bonne nouvelle de court terme pour les automobilistes, surtout dans ce climat social morose. »

Benzema : Ballon d’or en vue…

On reste enfin avec Le Parisien qui veut y croire : Karim Benzema a toutes les chances de remporter le Ballon d’Or ce lundi soir…

Un palmarès impressionnant cette année. Champion d’Europe avec le Real, champion d’Espagne, vainqueur de la Ligue des Nations avec les Bleus… « Dérouler le CV de Karim Benzema, fait écho à notre histoire, s’exclame Le Parisien. Celle notamment de la mixité pas toujours aisée, celle des quartiers. C’est le sacre d’une star qui a eu avec les Français une relation contrariée (aujourd’hui apaisée), d’un talent qui s’exporte et fait rayonner la France. Une certaine idée de la France devrait être (sera) saluée ce lundi soir, conclut Le Parisien. Une France talentueuse, parfois complexe, toujours plurielle. C’est bien de s’en rappeler. Et de s’en réjouir. »

► À lire aussi : Karim Benzema: encore plus haut, encore plus fort

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

Politique

Raquel Garrido (LFI): «Le gouvernement devrait écouter l’expression citoyenne»

Le 16 octobre, la manifestation contre la vie chère, à l'appel de La France insoumise a rassemblé 30 000 personnes selon la police, 140 000 selon les organisateurs. Jean-Luc Mélenchon est apparu très satisfait de cette mobilisation. Entretien avec Raquel Garrido, députée LFI-Nupes de la Seine-Saint-Denis. ► À lire aussi : France : la gauche marche «contre la vie chère» à Paris, avant une semaine sociale tendue Источник

todayoctobre 17, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%