L'Europe

À la Une: l’Afrique en crampons va-t-elle briser le plafond de verre ? – Revue de presse Afrique

todaynovembre 25, 2022 2

Background
share close

L’Afrique est inquiète. Après trois défaites et deux nuls au Mondial de football du Qatar, les Africains ont comme un doute… C’est ce que souligne Wakat Sera. « Les sélections africaines n’y arrivent pas pour l’instant et commencent à faire douter tout un continent qui reste pourtant debout derrière ses représentants au mondial. A l’issue des premiers matchs de cette compétition, le bilan plus que mitigé avec deux nuls et trois défaites est inquiétant au vu de l’absence d’engagement et de détermination des Africains (…) En tout cas, tout comme les Lions sénégalais, les Lions marocains et camerounais, les Aigles de Carthage et les Black Stars ghanéens sont conscients que ces deuxièmes matchs de groupe ne sont pas à perdre. Il faudra les gagner pour espérer poursuivre la compétition et redonner de l’espoir à toute l’Afrique pour qui passer en quart de finale ne doit plus être un exploit ».

Les Africains sont « à la peine », déplore également son confrère L’Observateur Paalga. « Au finish, ce sont toujours de grands regrets. Et de regret en regret, l’on risque de sombrer dès le premier tour. Parce que dans cette situation, les choses se compliquent. C’est peut-être le Sénégal qui garde encore une marge d’espoir au regard des oppositions à venir. Déjà les Lions de la Teranga ont l’occasion de se mettre à l’abri face au Qatar, encore que ce n’est jamais gagné à l’avance face au pays organisateur. Quant aux Lions indomptables du Cameroun, les chances se rétrécissent car ils se dressent contre le Brésil et la Serbie », pointe avec angoisse L’Observateur Paalga.

Désir de panafricanisme

C’est un double sommet que réunit l’Union africaine, aujourd’hui, à Niamey, l’un consacré à l’Industrialisation de l’Afrique et la diversification économique, l’autre à la Zone de libre-échange africaine. « L’Afrique au rendez-vous de son destin économique », clame en manchette Mourya La Voix du Niger. Comme le déplore ce quotidien nigérien, « il suffit de voyager d’un pays à un autre dans la zone CEDEAO pour constater de visu, l’ampleur des tracasseries qui s’abattent sur les citoyens de la même zone. Les entraves à la libre-circulation des personnes et des biens, mais pas que… »  Mourya La Voix du Niger dénonce également la « dépendance financière » de l’Union africaine vis-à-vis de l’extérieur, « notamment de l’Occident ». Et ce confrère nigérien de rappeler l’adage selon lequel « c’est la main qui finance qui commande ».

Blé Goudé, le retour

J – 1 en Côte d’Ivoire pour le retour au pays de Charles Blé Goudé. L’ex-prisonnier de Scheveningen est attendu demain à Abidjan. Et ce vendredi matin, Charles Blé Goudé apparaît à la Une de plusieurs titres de la presse ivoirienne, tels que Notre Voie, qui lui souhaite un enthousiaste « Charles Ayo ! », en signe de bienvenue ou encore celle du journal Le Quotidien d’Abidjan, sur laquelle l’ex-chef des Jeunes patriotes assure qu’il ne sera « jamais l’adversaire politique du président Laurent Gbagbo », dont il fut, rappelons-le, ministre de la Jeunesse.

Le quotidien Soir Info a eu l’excellente idée de se rendre au village de Blé Goudé pour mesurer la fièvre qui s’est emparée de ses habitants, à la veille du retour de l’enfant chéri au pays. Dans ce journal, son cousin Blé Moïse assure qu’« en pays Bété, un chef reste un chef (…)  C’est depuis la prison que Charles Blé Goudé a créé son parti. Donc je suis convaincu que c’est sur les conseils de Laurent Gbagbo, son ‘’père’’, qu’il l’a fait. Et lui-même a dit que tant que son ‘’père’’ sera en course, lui, il s’abstient. Donc il attend son heure et continue d’apprendre auprès de son mentor, Laurent Gbagbo », dit encore à Soir Info celui qui se présente comme le fils de Blé Guilé, le petit frère du père de Charles Blé Goudé.

Pas de Charles Blé Goudé, en revanche, à la Une du quotidien Le Temps. Ce journal, proche parmi les proches de Laurent Gbagbo, préférant mettre l’accent sur l’alliance entre son parti, le PPA-CI et le PDCI-RDA de l’ex-président Henri Konan Bédié, en signalant ce que ces deux formations politiques ivoiriennes de taille « préparent pour les municipales » de l’an prochain en Côte d’Ivoire. Dans ce journal, le porte-parole du PPA-CI, Justin Koné Katinan souligne le caractère « stratégique » de cette alliance. « Evidemment, ça passera par des élections municipales, qui sont des élections de groupe, de liste. Où nous allons forcément nous entendre sur les listes-là où on doit s’entendre », dit encore Justin Koné Katinan, rapporte le journal Le Temps.

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Portugal: un réseau de passeurs de travailleurs immigrés démantelé

Au Portugal, un coup de filet dans les exploitations agricoles du sud du pays a permis de démanteler un réseau de passeurs de travailleurs immigrés, vivant dans un semi-esclavage. Trente-cinq personnes ont été interpellées. Lire la suite Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line DarcyLe coup de filet a été soigneusement préparé depuis janvier dernier : 400 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour intervenir en Alentejo, dans le centre du Portugal, […]

todaynovembre 25, 2022 2

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%