L'Europe

À la Une: le couple franco-allemand en plein doute – Revue de presse internationale

todayoctobre 27, 2022

Background
share close

Les journaux allemands ont mis la pression sur le chancelier allemand. « Ce n’est pas un événement de routine, prévient la Frankfürter allgemeine zeitung, même si Olaf Scholz veut faire croire le contraire. » Le chancelier est présenté comme « l’éléphant dans le magasin de porcelaine européen ». Pour le journal conservateur, il n’y a pas de doute, « la responsabilité principale de la profonde déchirure entre les deux gouvernements incombe à Berlin ». Et « la manière dont [la coalition au pouvoir en Allemagne] traite la France doit déranger ».

► À lire aussi : Entre Olaf Scholz et Emmanuel Macron, une rencontre pour apaiser les tensions

Pas plus tendre, Die Welt estime qu’Olaf Scholz est entouré de conseillers qui « ne savent pas lire la France ». Le journal espère que le chancelier « aura lu la presse française » avant son arrivée à Paris, pour « prendre conscience de la gravité de la situation ». Un peu alarmiste, Die Welt ajoute : « On sait que les moteurs se réparent, les couples tout au plus se soignent. Mais une fois que la confiance est rompue, les relations ne peuvent plus être réparées. » Le journal n’est pas le seul à faire ce parallèle. En France, Libération résume la situation en deux mots : « vieux couple. »

Nouveau gouvernement britannique nommé par Rishi Sunak

Retour à la normale, clament tous les conservateurs. The Guardian n’est pas convaincu et ironise : « Quel soulagement ! Sunak, le raisonnable, est là et le chaos a disparu, comme par enchantement. » L’auteure annonce d’entrée, au début de son article : « Pardonnez-moi de ne pas tout à fait croire que l’arrivée d’un troisième Premier ministre en 50 jours soit la preuve que le système fonctionne. […] Nous venons d’assister à sept semaines de pur chaos, écrit l’éditorialiste, des semaines qui ont considérablement aggravé une situation déjà désastreuse », avant de proposer aux Conservateurs de sortir de leur fauteuil pour aller demander directement aux Britanniques ce qu’ils pensent vraiment de la situation.

Pas sûr que les audacieux qui s’y risqueraient soient bien accueillis

La nouvelle équipe qui fait la part belle aux sortants avait pourtant été très critiquée. On y retrouve notamment Suella Braverman, la très à droite ministre de l’Intérieur, virée la semaine dernière pour une faute grave, l’envoi d’un mail de son téléphone personnel donc non sécurisé. C’est l’une des premières questions auxquelles Rishi Sunak a été confronté devant les députés.

► À lire aussi : Royaume-Uni: le Premier ministre Rishi Sunak forme un gouvernement de rassemblement

Premier face-à-face avec le chef de file de l’opposition, Keir Starmer, qui a parlé il y a quelques minutes d’un accord « sordide » passé avec Suella Braverman. Rishi Sunak a répondu en parlant d’une simple « erreur de jugement » de la part de la ministre. Les échanges sont à suivre en direct sur les sites des grands quotidiens du Royaume-Uni.

Nomination de Suella Braverman au ministère de l’Intérieur

Cela choque The Independent. Pour le journal, ce « retour fracassant entache la promesse de Rishi Sunak de diriger le gouvernement avec intégrité ». Et cela montre aussi « sa dépendance vis-à-vis de la droite conservatrice ».

Pour le Times, il s’agit aussi d’un calcul politique de la part de Rishi Sunak, qui applique le célèbre adage : garder ses amis près de soi et les ennemis encore plus près. « Il a décidé, écrit le quotidien, que garder des proches de Johnson et de Truss était le moyen le plus efficace pour asseoir son autorité sur un parti en conflit ».

Réunir son parti, un enjeu très important pour Rishi Sunak

Et selon The Independent, « l’absence d’une légitimité démocratique n’est pas la moindre des difficultés pour imposer son autorité au gouvernement ». 

Le quotidien belge Le Soir rappelle que « certains des députés Tories soutiennent même qu’une élection générale est déjà nécessaire pour prouver la légitimité du nouveau Premier ministre. Ce serait une opération kamikaze pour le parti, écrit le journal, mais aussi la garantie de se débarrasser de Rishi Sunak, pour ses ennemis en interne ».

Rishi Sunak, le Premier ministre le mieux habillé

Rishi Sunak est en tout cas le mieux habillé, souligne le pourtant très sérieux Times à Londres. Pour preuve, le quotidien publie une série de photos : Rishi Sunak en costume, Rishi Sunak en bermuda, espadrilles et sweat rayé. Rishi Sunak en pantalon bleu marine et manches de chemise blanche retroussées… « Le parfait mélange décontracté chic, nous dit le Times, à une exception près : une apparition en claquettes-chaussettes. Un moyen sans doute, selon le journal, de montrer à quel point il est cool et qu’il aime le hip-hop. »

L’appel de l’ONU pour le climat

Les Nations unies préviennent que les engagements sont très loin de répondre à l’objectif d’un degré et demi de réchauffement, maximum. Les pays signataires des accords de Paris ne font pas assez, mais contrairement aux gouvernements, les journaux semblent commencer à prendre conscience de l’urgence.

Les dérèglements climatiques font la Une du New York Times et d’El Pais, par exemple, et le Temps en Suisse en donne un exemple concret avec l’annulation de la Coupe du monde de ski alpin, prévue au pied du Cervin. « Le rendez-vous entretient tant bien que mal l’idée que l’hiver commence en octobre », dit le journal, mais cette année, il n’y a pas de neige et il ne fait même pas assez froid pour la neige artificielle.

« Tous les partenaires commerciaux regrettent l’annulation, écrit le Temps, les athlètes, c’est moins sûr », et le journal cite le skieur français Johan Clarey pour qui « cette course est un non-sens ».

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

Politique

Arthur Delaporte (député Ps-Nupes): «Trois 49.3 en une semaine c’est un scandale»

Arthur Delaporte, député PS de la 2ème circonscription du Calvados, membre de la Nupes, porte-parole des députés socialistes à l’Assemblée nationale est ce jeudi 27 octobre, l’invité du matin de RFI. Politique française, 3e recours par la Première ministre Élisabeth Borne à l’article 49-3 de la Constitution pour l’adoption du budget de la Sécurité sociale, interview d’Emmanuel Macron qui dénonce « le cynisme » et « le désordre » des oppositions […]

todayoctobre 27, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%