L'Europe

À la Une: les Balkans au défi du gaz et du pétrole russes

todayoctobre 22, 2022

Background
share close

Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans.

Lire la suite

La guerre en Ukraine accélère le divorce entre les marchés croate et serbe du gaz et du pétrole. Tandis que Belgrade va devoir apprendre à se passer des importations russes, la Croatie mise sur l’oléoduc adriatique Janaf et le terminal méthanier de Krk, rêvant de devenir un hub énergétique régional. Tous les Balkans restent encore très dépendants des hydrocarbures russes.

L’Union européenne pousse d’ailleurs ses États membres, comme les pays candidats des Balkans, à opter pour le gaz d’Azerbaïdjan, en oubliant un peu vite qu’il s’agit d’une dictature belliqueuse… Pendant ce temps, en guise de pied de nez à la politique européenne de sanctions contre la Russie, Budapest et Belgrade vont construire un tronçon d’oléoduc de 128 km qui acheminera du pétrole russe en Serbie via l’oléoduc Droujba, qui relie la Russie à l’Allemagne.

La guerre en Ukraine avive aussi les divisions politiques en Croatie, qui pourrait être l’un des douze pays de l’UE accueillant et formant sur son sol des soldats ukrainiens, mais le sujet divise : le président croate Zoran Milanović et les partis d’opposition s’y opposent.

En attendant Schengen

Une fois de plus, le Parlement européen a voté mardi pour l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’espace Schengen. Bucarest compte sur la nouvelle stratégie européenne pour obtenir enfin un feu vert au Conseil européen de décembre, mais l’impatience grandit, même si le nouveau scandale de corruption touchant le président Klaus Iohannis ne ne va pas améliorer l’image de marque de la Roumanie.

Le Kosovo, lui, attend toujours la libéralisation des visas Schengen. Cette mesure, espérée et promise depuis tant d’années, pourrait encore se faire attendre. Plusieurs États suggèrent de la lier à l’adoption du nouveau système européen d’autorisation et d’information (ETIAS).

Alors que le dialogue avec Belgrade pourrait bientôt connaître des rebondissements, la question du bilinguisme et des deux langues officielles du petit pays se repose. Au Kosovo, les écoles, séparées, ne proposent pas l’enseignement de la langue des « autres ». Dans la société, le désir et le besoin se font pourtant sentir d’apprendre l’albanais ou le serbe.

Exilés : Grèce et Turquie se renvoient la balle

La Grèce et la Turquie se rejettent la faute après le sauvetage de 92 migrants retrouvés nus à la frontière par les autorités grecques et Frontex. L’ONU demande une enquête approfondie. Les cas de mises à nu d’exilés par les garde-frontières grecs ou turcs sont hélas fréquents.

Alors que les relations sont toujours très tendues entre les deux pays, les passages sont toujours plus nombreux sur la « route des Balkans » des réfugiés.

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

L’ambassadeur de France en Ukraine ciblé par la désinformation – Les dessous de l’infox, la chronique

Alors que Kiev, la capitale ukrainienne, est de nouveau la cible des bombardements russes, les attaques se multiplient aussi sur le front informationnel. Ces derniers jours, les infox s'attaquent notamment à la diplomatie française et ciblent l’ambassadeur de France en Ukraine. Étienne de Poncins aurait « démissionné » et « quitté Kiev pour sauver sa vie ». C’est ce qu'affirment plusieurs articles et publications activement partagés en ligne ces derniers jours. Avant de rentrer en […]

todayoctobre 22, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%