L'Europe

Aux Pays-Bas, l’ombre du crime organisé pèse de plus en plus lourd et menace la princesse héritière

todayoctobre 16, 2022

Background
share close

Après le Premier ministre Mark Rutte, c’est maintenant la princesse héritière Amalia qui est menacée par la mafia néerlandaise. Son nom, comme celui du chef du gouvernement, est en effet apparu dans des échanges entre membres du crime organisé dans un pays qui est une plaque tournante majeure du trafic de cocaïne et l’un des plus grands producteurs et exportateurs au monde d’ecstasy.

Lire la suite

Avec notre correspondant à Bruxelles, Jean-Jacques Héry

Le mois dernier, la princesse Amalia âgée de 18 ans, faisait sa rentrée à l’université à Amsterdam, où elle devait y vivre presque normalement en colocation avec d’autres étudiants. Mais cette semaine, fait rare, le roi Willem-Alexander et la reine Maxima ont eux-mêmes fait savoir à la télévision que leur fille résidait à nouveau au palais royal de La Haye. Elle n’en sort plus qu’accompagnée par une forte escorte.

Pourquoi ? Pour des raisons de sécurité. La presse néerlandaise l’avait révélé il y a quelques semaines, le nom de la princesse a été cité dans des échanges entre membres du crime organisé, tout comme celui du Premier ministre Mark Rutte, faisant craindre un attentat ou un enlèvement.

Un crime organisé devenu hors de contrôle

La menace est en effet prise très au sérieux par les autorités tant l’ombre de la mafia de la drogue semble s’étendre sur les Pays-Bas. L’année dernière, un journaliste a ainsi été assassiné en plein jour à Amsterdam après avoir recueilli les confidences d’un repenti du milieu. Et deux ans plus tôt, l’avocat de ce même témoin avait été abattu, donnant l’impression que la mafia de la drogue pouvait agir en toute impunité.

Depuis plusieurs années, des experts n’hésitent d’ailleurs plus à décrire un crime organisé devenu hors de contrôle. Certains syndicats policiers dénoncent même l’avènement d’un narco-État aux Pays-Bas.

► À lire aussi : À Amsterdam, six pays de l’UE réunis pour resserrer leur coopération contre le crime organisé

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Biélorussie: arrivée des premiers soldats russes du nouveau «groupement militaire» commun

Les autorités ukrainiennes redoutaient depuis plusieurs mois de voir la Biélorussie prêter main forte activement à son allié russe et participer directement au conflit. Une crainte renforcée cette semaine par une annonce : la formation d’un régiment commun entre l’armée biélorusse et l’armée russe. Une étape de plus a été franchie samedi 15 octobre avec l’arrivée des premiers soldats russes qui rejoindront ce nouveau groupement militaire. Lire la suite Les images ont été […]

todayoctobre 16, 2022 1

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%