Politique

Borne II: un gouvernement invisible?

todaynovembre 20, 2022 2

Background
share close

Élisabeth Borne a fêté cette semaine ses six mois à Matignon. La Première ministre est à la tête d’un gouvernement qui compte encore beaucoup d’inconnus. L’équipe Borne compte 41 ministres et secrétaires d’État. Mais ils ne sont qu’une poignée à émerger.

Ils se comptent sur les doigts d’une main : Bruno Le Maire, Gérald Darmanin ou encore Olivier Véran sont les plus connus. Mais qui sont les autres ? Depuis le début du second quinquennat, on a l’impression de voir toujours les mêmes. Les nouvelles têtes n’ont pas vraiment percé le mur du son médiatique. Savez-vous qu’il y a un secrétaire d’État chargé de la Mer ? Un autre sur le Numérique ? Ou même qui est le ministre de la Santé ?

Pas en haut de la pile

Pourquoi sont-ils si invisibles ? D’abord parce que leurs dossiers ne sont pas sur le haut de la pile du gouvernement. Les priorités sont ailleurs : pouvoir d’achat, retraites, immigration, écologie… Dans ce second quinquennat d’Emmanuel Macron, le temps est compté, et les textes plus difficiles à faire passer, surtout avec une majorité relative à l’Assemblée. Pas question donc de s’éparpiller, l’exécutif n’a plus les mains libres. Et même sur l’écologie, les ministres ont du mal à imprimer. Et pourtant, ils sont trois à s’en occuper au gouvernement, sous l’égide d’Élisabeth Borne : Agnès Pannier-Runacher, Christophe Béchu et Bérangère Couillard. Et là encore, on les entend peu ou carrément pas. Agnès Pannier-Runacher, elle, a occupé d’autres postes. Mais la ministre est fragilisée par la polémique sur les intérêts de sa famille dans une société pétrolière. Sans compter que les deux têtes de l’exécutif ont la fâcheuse tendance à s’emparer du gros morceau de l’écologie. On a vu Emmanuel Macron défendre son bilan vert sur les réseaux sociaux. C’est Élisabeth Borne qui était sur BFM lundi 14 novembre au soir pour parler de l’avenir de la planète. Et encore, son intervention n’a pas fait la Une.

« Indifférence générale »

Cas concret avec un secrétaire d’État : devant un petit groupe de journalistes, cet ancien député devenu membre du gouvernement raconte ses derniers déplacements, ses futures annonces. Le voilà qui lâche à plusieurs reprises : « De toute façon, ce sera dans l’indifférence générale… » Combien sont-ils comme lui, dépités de passer en dessous des radars médiatiques ?

Casting faiblard

Certains ministres ont eu l’occasion de se consoler cette semaine. Élisabeth Borne a reçu l’ensemble du gouvernement le 17 novembre à Matignon. Pas de conseil des ministres cette semaine, le chef de l’État était à Bali, Bangkok puis Djerba pour des sommets internationaux. La cheffe du gouvernement a réuni tout le monde, ministres et secrétaires d’État, ce qui arrive rarement. Pas suffisant pour booster l’impact médiatique d’un gouvernement pléthorique mais au casting faiblard. « Il y a des députés qui ont fait des pieds et des mains pour être ministres et qu’on n’entend pas », tacle une source au parti Renaissance. 

► À lire et écouter aussi : Le 49-3, un tournant politique

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Un monde à inventer – Géopolitique

L’analyse des Relations Internationales et, plus généralement, celle de l’évolution du monde abondent. On évoque ici un prétendu retour de tout un ensemble de vieilles pratiques. Retour de la guerre froide ou chaude, retour de la nation, des frontières, du sacré ou du religieux, du libéralisme d’antan ou des menaces éternelles, crainte d’une troisième guerre mondiale. L’ouvrage dirigé par Bertrand Badie et Dominique Vidal intitulé « Le monde ne sera plus […]

todaynovembre 20, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%