L'Europe

Crash du vol MH17: trois hommes condamnés à perpétuité aux Pays-Bas

todaynovembre 18, 2022

Background
share close

Un tribunal néerlandais a condamné, ce jeudi 17 novembre par contumace, trois hommes à la prison à perpétuité, et en a acquitté un autre, pour la destruction du vol MH17 de la Malaysia Airlines au-dessus de l’Ukraine en 2014. Ce verdict arrive dans un contexte de montées des tensions autour de l’invasion russe actuelle dans ce pays.

Lire la suite

Les Russes Igor Guirkine et Sergueï Doubinski et l’Ukrainien Leonid Khartchenko ont été « reconnus coupables » de meurtre et d’avoir joué un rôle dans la destruction de l’avion, mais le Russe Oleg Poulatov a été acquitté.

Ils sont considérés comme coauteurs d’une part pour avoir volontairement causé l’écrasement du vol de la Malaysia Airlines, et d’autre part pour le meurtre de 283 passagers et quinze membres d’équipages.

Les trois premiers ont été condamnés à la prison à perpétuité par contumace, car les quatre hommes avaient refusé d’assister à leur procès, qui a duré deux ans et demi, après huit ans d’enquête.

À l’époque des faits, M. Doubinski était le ministre de la Défense de la république séparatiste autoproclamée de Donetsk, M. Guirkine était le plus haut gradé de son armée, et M. Kartchenko était le chef de l’unité qui avait convoyé le lance-missiles, précise notre correspondant régional pour les Pays-Bas, Pierre Benazet.

Les crimes sont si graves que seule la peine la plus lourde pouvait y répondre pour les trois responsables, a estimé le président du tribunal, Hendrik Steenhuis.

Le procès peut encore faire l’objet d’une procédure en appel.

De nombreux proches des victimes du monde entier ont fait le déplacement pour assister à l’énoncé de ce verdict très attendu devant un tribunal hautement sécurisé près de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, d’où le Boeing 777 avait décollé le 17 juillet 2014.

 

Une abondance de preuves toutes liées à un tir de missile BUK

Les 298 passagers et membres d’équipage avaient été tués lorsque l’avion, reliant Amsterdam à Kuala Lumpur, avait été touché au-dessus de l’est de l’Ukraine, tenue par les séparatistes pro-russes, par ce que le parquet dit être un missile fourni par Moscou.

Pour le tribunal, l’enquête a prouvé qu’une batterie de missiles BUK a franchi la frontière venant de Russie le matin même du 17 juillet, et a tiré délibérément sur l’appareil, même si les artilleurs ont pu confondre le MH17 avec un avion militaire ukrainien.

Les juges ont estimé qu’Igor Guirkinen, Sergueï Doubinski et Leonid Khartchenko pouvaient tous être tenus pour responsables du transport de ce missile BUK depuis une base militaire en Russie et de son déploiement sur le site de lancement, même s’ils n’ont pas appuyé eux-mêmes sur la gâchette.

Il n’y avait pas suffisamment de preuves pour montrer qu’Oleg Poulatov, le seul suspect à avoir été représenté par un avocat pendant le procès, était impliqué, ont-ils déclaré.

« Le tribunal est d’avis que le crash du vol MH17 a été provoqué par le tir d’un missile BUK depuis un champ agricole près de Pervomaïskyi (dans l’est de l’Ukraine), tuant tous les passagers », a déclaré le juge président Hendrik Steenhuis. « Il existe une abondance de preuves à l’appui de cette conclusion », telle qu’un « fragment en forme de papillon du missile trouvé dans le corps d’un membre d’équipage » dans le cockpit, a-t-il expliqué.

La responsabilité directe des trois condamnés dans les événements est donc établie, tout comme leur tentative de masquer leur responsabilité en renvoyant le soir même en Russie la batterie de missiles.

La cour a ainsi rejeté un scénario alternatif avancé par la défense qui évoquait l’éventualité de l’implication d’un avion de chasse ukrainien.

 

La diplomatie russe dénonce un procès politique « scandaleux »

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a salué cette « décision importante ». « La punition pour toutes les atrocités russes – à la fois d’hier et d’aujourd’hui – sera inévitable », a-t-il ajouté.

Moscou a réagi aussi, en des termes très virulents. « Le déroulement et le résultat de la procédure judiciaire indiquent que (la décision) se base sur un ordre politique », a dénoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. « Le procès aux Pays-Bas a toutes les chances de devenir l’un des plus scandaleux dans l’histoire des procédures judiciaires », a-t-il ajouté.

Pour leur part, les États-Unis voient l’issue de cette procédure judiciaire une étape importante. « La décision du tribunal de district de La Haye est un moment important dans les efforts en cours pour rendre justice aux 298 personnes qui ont perdu la vie le 17 juillet 2014 », a en effet déclaré le secrétaire d’État Antony Blinken dans un communiqué.

Ce verdict, aux yeux du chef de la diplomatie américaine, « reflète l’engagement ferme des Pays-Bas à établir la vérité et les responsabilités dans cette affaire ».

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

Les nouvelles générales

COP27: dans les arcanes de la COP à Charm el-Cheikh – Changer d’air

Cette semaine, dans Changer d’air, le journal de l’Environnement, nous allons dans les coulisses de la Cop27, à la rencontre des négociateurs. Parmi eux, des jeunes, qui prennent une place importante. C'est le cas de Nana Sakina Halilou Kané. Elle a 30 ans et vient du Niger. Elle travaille au Conseil national de l’environnement pour un développement durable à Niamey. C’est sa première participation à la COP. Et elle n’est pas là pour […]

todaynovembre 18, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%