L'Europe

Crise énergétique: l’Europe obligée de réinventer ses sources d’approvisionnement – Accents d’Europe

todaynovembre 17, 2022

Background
share close

L’Europe fait face à une crise énergétique sans précédent avec cette double contrainte pour les pays du Vieux continent : limiter la flambée des prix et s’assurer qu’il y ait assez de gaz et d’électricité pour l’ensemble des foyers et des entreprises. Pour résoudre ce casse-tête, les appels à la sobriété énergétique se multiplient, tout comme les aides de l’État. Au Royaume-Uni où le gouvernement va mettre la main à la poche jusqu’en avril 2023 pour limiter l’envolée des factures d’énergie, mais tout ça ne résout pas les problèmes structurels : les habitations britanniques sont très mal isolées avec, en moyenne, une perte de 3 degrés de chaleur. C’est le pire diagnostic de performance énergétique européen. Marie Billon.

Avec la guerre en Ukraine, l’Europe cherche de façon effrénée de nouveaux partenaires, producteurs de gaz pour éviter la pénurie et les coupures de courant. Une situation que le Kosovo vit au quotidien depuis un an déjà. En cause, la vétusté des centrales à charbon et l’obligation d’importer de l’électricité à des prix devenus exorbitants. Simon Rico.

Le chauffage représente la moitié de la demande énergétique européenne, et provient à 70% des énergies fossiles. Mais, la capitale de la Finlande s’apprête à tester un système de chauffage grâce aux eaux glacées de la Baltique. Une technologie a déjà été testée et approuvée en Norvège, Carlotta Morteo.

Mais, certaines communes n’ont pas attendu la crise énergétique en cours pour faire la chasse au gaspillage de l’énergie et trouver des solutions locales à la production d’électricité. Montdidier, par exemple, une petite commune rurale de 6 350 habitants à 100 km au nord de Paris a commencé ce chantier, il y a 20 ans, et compte atteindre l’autosuffisance énergétique d’ici 3 ans ! Le reportage de Lise Verbeke qui s’est rendue sur place.

Dans les villages libérés par l’armée ukrainienne, dans la région de Kherson, les habitants qui avaient fui commencent à revenir peu à peu. La commune de Vyssokopillia, 4 000 habitants avant la guerre, n’a plus d’hôpital, ni de médecin. Pendant l’occupation russe, deux infirmières ont assuré seules les soins aux habitants. Anastasia Becchio a rencontré l’une d’entre elles.

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Santé: le secteur des urgences pédiatriques en crise – Reportage France

Les services d'urgences pédiatriques sont saturés depuis fin octobre. C'est en partie dû à une épidémie de bronchiolite, cette infection respiratoire virale qui touche principalement les enfants de moins de 2 ans. Mais la véritable raison, c'est la crise profonde du système de santé. Le ministre de la Santé, François Braun, a annoncé le 2 novembre une enveloppe « de l'ordre de 400 millions d'euros » d'aides aux services en tension. […]

todaynovembre 17, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%