L'Europe

Danemark: à l’approche des législatives, tous les partis veulent une politique migratoire dure

todayoctobre 28, 2022

Background
share close

Au Danemark, les élections législatives s’annoncent très serrées le 1er novembre. Dix-sept partis sont en lice en vue de former un gouvernement de coalition. Mais sur le thème de l’immigration, tous semblent désormais d’accord : pas d’assouplissements en vue concernant l’accueil des réfugiés et des immigrés, une politique parmi les plus dures en Europe.

Lire la suite

Avec notre correspondante régionale à Stockholm, Carlotta Morteo

Au cœur de la campagne, il y a les problèmes de pénuries de personnel dans le domaine de la santé et les questions liées à l’économie et au coût de l’énergie. À droite et à gauche, tous les partis y vont de leurs propositions. Mais l’immigration n’est plus un sujet.

Un adulte sur 10 ne votera pas le 1er novembre, un adulte sur 10 né au Danemark, mais de parents étrangers. Voilà l’une des conséquences de la fin du droit du sol, qui date de 2001. C’était le premier signe d’un durcissement opéré par la droite, arrivée au pouvoir grâce au soutien de l’extrême droite. Depuis, les idées du Parti du peuple danois, le parti anti-immigration, ont gagné du terrain jusque dans les rangs du parti social-démocrate.

L’actuelle Première ministre Mette Frederiksen, qui se présente à sa réélection, a notamment engagé des discussions avec Kigali pour sous-traiter au Rwanda l’accueil des demandeurs d’asile qui souhaiteraient émigrer au Danemark.

►À lire aussi : Le Danemark va «externaliser» ses demandes d’asile au Rwanda

Draguer les électeurs de l’extrême droite

Le Haut-Commissariat aux Réfugiés ainsi que l’Union africaine ont dénoncé cette idée dont la légalité reste à déterminer. N’empêche, cette proposition est relativement consensuelle au sein des partis politiques danois. Car cette ligne, très dure vis-à-vis de l’immigration, a permis aux partis traditionnels de récupérer des électeurs du parti d’extrême droite, aujourd’hui en bout de course.

Les entreprises, confrontées elles à un gros manque de main d’œuvre, demandent au contraire des assouplissements des règles migratoires. Mais les partis bottent en touche.

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Ukraine: à Mykolaïv, la population suit attentivement la contre-offensive sur Kherson de l’armée ukrainienne

La contre-offensive de l’Ukraine contre les forces russes dans le sud de la région de Kherson s’avère plus difficile qu’elle ne l’était dans le Nord-Est : c’est ce qu’a confié hier, mercredi, le ministre ukrainien de la Défense. En cause, selon Oleksii Reznikov, les conditions météorologiques qui se dégradent et le terrain. L’armée ukrainienne a lancé début septembre une contre-offensive pour reprendre Kherson et sa région, aux mains des forces russes depuis […]

todayoctobre 28, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%