L'Europe

Espagne, Italie, Irlande: 5 ans après, le mouvement Metoo a-t-il fait avancer la cause des femmes? – Accents d’Europe

todaynovembre 9, 2022

Background
share close

Parti d’un simple hashtag sur Twitter, il y a cinq ans : #metoo et la libération de la parole qui a suivi a-t-elle fait bouger les lignes en Europe ? Oui pour la Suède et l’Espagne, par exemple, qui ont tous deux adopté une loi sur la nécessité d’avoir un «consentement explicite» avant toute relation sexuelle. En Italie, en revanche, 5 ans après le mouvement #metoo, le bilan est bien plus mitigé, voire quasi nul. Dans la botte, la parole des femmes sur la question des violences sexuelles est toujours verrouillée et le sujet totalement absent du débat public, comme on a pu le voir lors des dernières législatives. Cécile Debarge.

Quelle est la place des femmes dans la société ? En Irlande, cette question se pose de nouveau avec acuité, car la Constitution irlandaise et son article 41 promeut l’idée que la place de la femme se trouve d’abord dans le foyer familial. L’article en question date de 1937, et depuis 4 ans, associations et partis politiques demandent régulièrement qu’il soit réformé. Mais, la formulation de ce nouvel article de la Constitution fait débat en Irlande. Le gouvernement a donc promis d’organiser un référendum, l’année prochaine (2023). Les explications à Dublin de Laura Taouchanov.

Parmi les symboles qui font débat dans les sociétés européennes, il y a celui de la sorcière. Symbole d’une persécution débridée à la fin du Moyen-âge, la sorcière a été, ces dernières années, récupérée par les mouvements féministes pour devenir une figure de la lutte contre les inégalités entre les hommes et les femmes. Mais aux Pays-Bas, le débat autour de cette figure de la sorcière, se pose en d’autres termes. Sigrid Kaag, la numéro 2 du gouvernement néerlandais après le Premier ministre Mark Rutte et l’une des personnalités politiques les plus connues des Pays-Bas, est régulièrement la cible de l’extrême droite néerlandaise, qui n’hésite pas à comparer la femme politique à une sorcière tout comme certains caricaturistes, ouvrant ainsi un débat sur la misogynie aux Pays-Bas, Antoine Mouteau.

23 millions de fausses couches par an à travers le monde, soit 15% des grossesses. C’est le chiffre récemment publié par le magazine scientifique britannique The Lancet. Le chiffre est énorme et pourtant sans doute sous-estimé, car faire une fausse couche reste un sujet tabou et la souffrance qu’il engendre souvent minimisée. Mais en Allemagne, certaines femmes tentent de briser le silence autour de ces deuils périnataux. Le reportage à Berlin de Delphine Nerbollier.

Une autre histoire de femme, celle de la Première ministre danoise Mette Frederiksen. Candidate à sa propre succession, contre toute attente la chef du gouvernement est arrivée en tête des législatives anticipées, la semaine dernière, au Danemark. Portrait de cette figure du parti social-démocrate, signé Margaux Ratayzik.

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Fidji, des îles du Pacifique en première ligne – Grand reportage

Élévation du niveau de la mer, réchauffement et acidification de l’océan… sans compter les inondations, sécheresses et catastrophes naturelles à répétition, les nations du Pacifique sont en danger de disparition totale, comme l’alerte le dernier rapport du GIEC. Les regards des pays insulaires sont tournés vers la COP… Aux îles Fidji, la santé et la sécurité alimentaire des 900 000 habitants sont déjà en danger. Les conséquences du réchauffement climatique, c’est […]

todaynovembre 9, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%