L'Europe

Espagne: polémique sur la répression des migrants à Melilla

todaynovembre 4, 2022 1

Background
share close

Le 24 juin, des centaines de subsahariens, dont beaucoup de Soudanais avaient tenté de forcer le passage via la frontière métallique à Melilla, afin de parvenir sur le sol espagnol, et donc européen. Selon le Maroc, 23 étaient morts après une confrontation avec la gendarmerie marocaine, 37 selon les ONG.

Lire la suite

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

Que s’est-il passé exactement le 24 juin dernier, lorsque quelque 2000 migrants africains ont tenté d’escalader l’immense barrière grillagée qui mène à Melilla? Mais aujourd’hui, la polémique revient, un documentaire de la BBC qui responsabilise la partie espagnole et créé une polémique dans l’agora politique.

Jusqu’ici, la version officielle était que les victimes étaient uniquement le fait des affrontements avec les forces de l’ordre marocaines. Le documentaire de la BBC laisse clairement penser que les gardes civils espagnols sont aussi directement concernés par cette tragédie. Il apparait ainsi qu’une partie des cadavres se trouvaient dans un premier temps côté espagnol, ce qui laisse imaginer que leur mort a été causée par la confrontation avec les forces de l’ordre espagnoles. En outre, toujours d’après le même documentaire, des corps de migrants ont été déplacés par les gardes civils de l’autre côté de la barrière grillagée afin de montrer qu’ils n’y étaient pour rien.

À Unidas Podemos, partenaire de gouvernement des socialistes, on est fou de rage et on dénonce des méthodes inacceptables. Quant à la droite, elle exige des explications au ministre des Affaires étrangères, Fernando Grande-Marlaska, qui selon l’opposition devront déboucher sur sa démission si elles n’étaient pas suffisantes.  Quant à Amnesty International, elle exige une nouvelle enquête pour faire toute la vérité sur ce funeste 24 juin à la frontière de Melilla.

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Guerre en Ukraine: à Kozatcha Lopan, ville frontalière, les traces à vif de l’occupation russe

Sur le terrain, les affrontements se poursuivent avec des combats surtout dans l’est et des bombardements sur vingt-cinq localités dans l’est, le centre et le sud, selon le commandement militaire ukrainien. Au nord de Kharkiv, la petite ville de Kozatcha Lopan, la dernière avant la frontière russe, a été libérée par l’armée ukrainienne le 11 septembre. Lire la suite Avec nos envoyés spéciaux à Kozatcha Lopan, La petite ville de Kozatcha […]

todaynovembre 4, 2022 2

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%