Politique

France: un nouveau président pour sauver Les Républicains ?

todaydécembre 4, 2022

Background
share close

Les 91 000 adhérents des Républicains sont appelés ce week-end à choisir le nouveau président du parti de droite. Ils sont 3 à se disputer la place : les députés Eric Ciotti et Aurélien Pradié et le sénateur Bruno Retailleau. Trois hommes aux lignes politiques différentes mais qui partagent une ambition, éviter que le navire LR ne sombre définitivement.

Et ce n’est pas une mince affaire, six mois après le désastre de la présidentielle, où la candidate du parti, Valérie Pécresse n’a même pas atteint les 5% des voix.

Si chacun des postulants à la présidence des Républicains s’est bâti une identité propre – Ciotti l’identitaire, Retailleau le conservateur, Pradié le social-, aucun ne semble capable de résoudre la principale équation posée au parti :  comment continuer à exister quand on est réduit à l’état de force politique mineure.

Et cela alors que la pression se fait de plus en plus importante

Oui, car le camp présidentiel entend bien faire des LR un allié, qu’ils le veuillent ou non. Chaque texte de loi est un piège en puissance pour la droite, qui doit batailler pour son indépendance, tout en restant cohérente avec ses idées. Et la danse du ventre va se poursuivre jusqu’à ce qu’il n’existe plus aucun espace politique pour la droite en dehors de l’alliance présidentielle. La tentation va alors devenir de plus en plus forte pour les élus LR de rejoindre les rangs de la Macronie ou au contraire de faire le pari de l’opposition radicale et d’émigrer vers l’extrême droite.

Eric Ciotti espère pourtant détenir LA solution

Une martingale qui s’appelle Laurent Wauquiez. L’ange déchu des LR la joue « traversée du désert » depuis son départ de la présidence du parti il y a trois ans. Eric Ciotti le voit comme la meilleure chance de redresser la droite avec son profil à la fois gestionnaire et radical. Les deux hommes ont donc topé : à Eric Ciotti la présidence des Républicains et à Laurent Wauquiez la candidature à la présidentielle 2027. Une alliance qui permet au patron de la région Rhône-Alpes-Auvergne de ne pas trop s’exposer et de construire à son rythme sa stature de présidentiable. À Eric Ciotti la charge d’éviter l’implosion du parti d’ici là.

Mais cette option Bruno Retailleau n’y croit pas

Le sénateur de Vendée juge qu’il est bien trop tôt pour désigner un candidat et que les idées doivent passer avant les égos. Bref, il faut d’abord reconstruire la droite et un programme avant de vouloir gagner la présidentielle. Mais au fond, tous à droite rêvent d’un même scénario, l’effondrement de la maison Macron une fois son leader parti, le chef de l’État ne pouvant solliciter un 3ème mandat consécutif. Les rivières reviendraient alors dans leur lit… et les Républicains retrouveraient leur électorat et leur adversaire et victime préférée : la gauche.

À lire aussi : Présidence Les Républicains: trois profils bien différents pour redresser le parti

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Le journalisme face à Poutine – Chronique des médias

La réplique journalistique à l’action de la Russie dans la guerre de l’information a cette année été récompensée au 84e prix Albert Londres à Riga, le plus prestigieux du journalisme francophone. Sur les quatre prix Albert Londres qui ont été décernés le 28 novembre dernier à Riga en Lettonie, trois sont allés à des femmes couvrant sur le terrain la guerre que mène la Russie. La première, Margaux Benn, grand reporter […]

todaydécembre 4, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%