L'Europe

Georgia Meloni et l’Union européenne: jusqu’ici, tout va bien… – Le monde en questions

todaynovembre 6, 2022

Background
share close

Pour son premier déplacement à l’étranger, la nouvelle présidente du Conseil en Italie, Georgia Meloni, s’est rendue jeudi 3 novembre à Bruxelles pour y rencontrer les dirigeants de l’Union européenne. Cette visite a-t-elle permis d’arrondir les angles entre ces dirigeants et la Première ministre italienne ?

On a plutôt assisté à un premier round d’observation entre la dirigeante post-fasciste et les leaders de l’Union européenne. Depuis son élection il y a un mois, Georgia Meloni a adopté la stratégie suivie par d’autres mouvements nationalistes et populistes en Europe et dans le monde : d’abord, démentir toute filiation avec des partis ou des dirigeants ouvertement d’extrême droite, quitte à revenir sur des actes ou des discours passés.  Georgia Meloni a ainsi expliqué son dégoût de Mussolini.

Ensuite, afficher une posture de dialogue et de pragmatisme. Georgia Meloni, pour sa première visite à l’étranger, a donc choisi Bruxelles, capitale de cette Europe qu’elle ne se prive pourtant pas de décrier, estimant par exemple que l’Union européenne « n’a pas à s’occuper de ce que Rome peut mieux faire ». 

Côté européen, on attendait la dirigeante italienne d’un pied ferme, mais sans vouloir non plus aller à l’affrontement. Notamment la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui avait menacé avant les dernières élections l’Italie de graves conséquences si on constatait « des dérives par rapport aux principes démocratiques ». Implicitement, la coalition conduite par Georgia Meloni était clairement visée. Et cela avait provoqué une levée de boucliers en Italie.

Ce 3 novembre, à l’issue de la rencontre entre les deux femmes, on parlait de « dialogue constructif », ce qui en langage diplomatique, ne mange pas de pain et surtout n’insulte pas l’avenir.

► À lire aussi : Giorgia Meloni à Bruxelles : exercice d’équilibriste obligé pour la dirigeante italienne

Prudence tactique des deux côtés 

Pour les européens, il ne faut pas braquer tout de suite l’Italie pour plusieurs raisons. D’abord, Georgia Meloni, à la différence de ses alliés Matteo Salvini et Silvio Berlusconi, reste sur une ligne atlantique et de fermeté envers la Russie – ce qui dans le contexte actuel est très important pour l’unité de l’Europe face à Vladimir Poutine.

Ensuite, elle reste dans la continuité de son prédécesseur sur le dossier énergétique : comme Mario Draghi, elle préconise une approche européenne pour lutter contre la hausse des prix du gaz – à la différence de l’Allemagne qui pour l’instant fait cavalier seul. Enfin, Bruxelles veut éviter de voir l’Italie rejoindre le camp des deux pays illibéraux et rebelles qui lui causent du souci, à savoir la Hongrie et la Pologne.

De son côté, Georgia Meloni sait que son pays doit être le principal bénéficiaire du fonds de relance européen post Covid-19. Une manne de 200 milliards d’euros – presque 10% du PIB italien, qui sera la bienvenue. Pas de vagues donc pour l’instant, ce pactole vaut bien quelques sourires à Bruxelles. Reste le sujet qui fâche : les flux migratoires. Georgia Meloni est restée ferme sur le sujet, mais sans aller plus loin.

Jusqu’ici donc, entre Rome et Bruxelles, tout va – à peu près – bien. Pourvu que ça dure…

► À lire aussi : Avec Giorgia Meloni, où se positionne désormais l’Italie sur l’échiquier européen ?

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Sous pression de l’armée ukrainienne, l’armée russe continue d’évacuer les civils de Kherson

Vladimir Poutine a déclaré ce vendredi que les habitants de kherson doivent être éloignées des zones de combat les plus dangereuses. Les Russes parlent d’évacuation, mais les Ukrainiens estiment qu'il s'agit de déportation des civils. Lire la suite Vladimir Poutine a annoncé ce vendredi la poursuite de l'évacuation des habitants de la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, que la Russie pourrait perdre sous la pression de l'armée ukrainienne.Le ministère […]

todaynovembre 6, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%