L'Europe

Guerre en Ukraine: l’aviation militaire russe portée disparue

todayoctobre 20, 2022

Background
share close

Depuis le début du conflit, l’aviation russe n’a pas réalisé de campagne pour défaire la défense antiaérienne ukrainienne. Contrairement à la doctrine occidentale, qui veut que les avions de guerre participent massivement à l’entrée en premier sur les théâtres d’opérations pour obtenir la maîtrise du ciel, l’armée de l’air de Moscou a été sous-employée et n’intervient que pour des missions ponctuelles sur le champ de bataille.

Lire la suite

C’est la surprise de ce conflit : une aviation russe complètement atone. Pourtant, le 24 février, sur le papier, il n’y avait pas photo, pointent les observateurs occidentaux : 1 140 aéronefs côté russe, 124 seulement côté ukrainien, un rapport de 1 pour 10. Si, dans les premiers jours de l’invasion, de nombreuses installations ukrainiennes ont été détruites par des missiles Kh-101, lancés depuis des bombardiers stratégiques russes, la manœuvre aérienne s’est très vite étiolée, faute de munitions de précision.

À écouter : Ukraine: l’aveuglement de l’armée russe

Surtout, les ciblages n’ont pas été à la hauteur, et l’entraînement des pilotes est très vite apparu insuffisant, notent de hauts gradés français. Dans la doctrine russe, l’aviation est une artillerie volante. Mais Moscou n’avait pas anticipé la densité de la défense sol-air ukrainienne, dotée de 14 000 missiles occidentaux redoutablement efficaces à basse altitude. Au début de l’été, les Manpads [système portatif de défense antiaérienne] ukrainiens avaient envoyé au tapis 26 avions russes et plus de quarante hélicoptères.

Depuis, l’aviation russe est restée cantonnée à un rôle subalterne et ses chasseurs ont évité de s’engager au-delà de la ligne de front. Mais la coordination avec les troupes au sol s’avère difficile : il y a eu, en septembre, des tirs fratricides, pointent les spécialistes. D’où le changement de stratégie opéré depuis quelques jours avec l’usage massif de drones iraniens « kamikazes », seul moyen pour les Russes de frapper dans la profondeur ukrainienne.

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Marseille: une résidence temporaire pour des demandeurs d’asile – Reportage France

À Marseille, plus de 4 000 demandeurs d’asile vivent sans toit et se retrouvent à la rue ou dans des squats. La ville ne dispose pas assez de places dans des structures d’hébergement dédiées. Pour faire face à ce problème, l’association des usagers de la PADA, entièrement composée de réfugiés et de demandeurs d’asile, a signé jeudi 13 octobre une convention d’occupation précaire avec les propriétaires, l’État et la ville, pour […]

todayoctobre 20, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%