L'Europe

Haïti: journaliste, profession menacée et empêchée – Journal d’Haïti et des Amériques

todaynovembre 2, 2022

Background
share close

En ce 2 novembre, journée internationale pour la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes, l’UNESCO estime à 86% le taux d’impunité pour ces crimes. C’est particulièrement le cas en Haïti ces derniers mois.

Dimanche encore (30 octobre 2022) Romelson Vilcin, un journaliste a été tué dans l’enceinte même d’un commissariat de Port-au-Prince. Avec plusieurs autres journalistes, il protestait contre l’arrestation d’un de leurs confrères. Sur place, un témoin, un journaliste, que RFI a pu joindre, soutient que Romelson Vilcin n’a pas été touché par un tir de gaz lacrymogène comme le dit la version officielle, mais par un tir à balles réelles. L’Association des journalistes haïtiens qui dénonce la mort de ce confrère, maintient sa version selon laquelle c’est bien une bombonne de gaz lacrymogène qui est à l’origine du décès, mais insiste surtout sur la dégradation des conditions de travail aujourd’hui en Haïti. L’insécurité, qui n’épargne pas la profession, empêche également les journalistes de couvrir l’actualité comme ils le devraient.   

L’insécurité, thème de campagne des élections de mi-mandat aux États-Unis

J moins 6 avant les mid terms. Les Républicains tentent à tout prix de reprendre le contrôle du Congrès en mettant en avant le bilan de l’administration Biden en termes d’économie, d’immigration mais aussi de criminalité. La hausse des violences se retrouve au cœur de la campagne à New York notamment. La ville enregistre des chiffres records. Si les meurtres sont en baisse depuis un an, les viols, les fusillades, les agressions sont en hausse de 40%. Un sentiment particulièrement marqué dans le métro. Des fusillades, des attaques au couteau, des gens poussés sur les rails… Depuis le début de l’année, une dizaine de meurtres y ont été enregistrés. Du jamais vu ces dernières années. À moins d’une semaine des scrutins, le crime reste un thème de prédilection pour les Républicains, à New York et ailleurs. Reste à savoir si cela leur permettra de convaincre les électeurs. Dossier signé Loubna Anaki.

Première rencontre entre les présidents colombien et vénézuélien

Le président colombien Gustavo Petro a rencontré mardi 1er novembre 2022 pour la première fois à Caracas son homologue vénézuélien Nicolas Maduro en tant que chefs d’Etat, une étape clef du rétablissement des relations bilatérales entre la Colombie et le Venezuela, après trois ans de rupture diplomatique. Depuis son élection le 7 août comme premier président de gauche de l’histoire de la Colombie, Gustavo Petro a entrepris de renouer les relations avec le Venezuela. C’est la première fois en près de dix ans qu’un président colombien se rend à Caracas en visite officielle, la dernière remontant à celle de Santos en 2013, lors des funérailles d’Hugo Chavez. Au cours de l’entretien de deux heures, il a notamment été question de la réintégration du Venezuela dans les organisations régionales.

À la Une du Journal de la 1ère 

En Guadeloupe, un « jardin créole » va s’installer dans l’enceinte du Centre Universitaire.

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

À la Une: au Brésil, la transition s’annonce difficile – Revue de presse internationale

Trente-six heures après sa défaite, « Jair Bolsonaro est enfin sorti du silence hier [1er novembre, ndlr], pour une courte déclaration, deux minutes durant lesquelles il s'est engagé à respecter la Constitution, mais sans mentionner sa défaite et sans même citer le président Lula comme le veut pourtant la tradition », regrette O'Globo qui se réjouit néanmoins « que la transition soit désormais en marche », un véritable « sentiment […]

todaynovembre 2, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%