L'Europe

La Commission européenne repousse la révision d’une directive sur les substances chimiques

todayoctobre 21, 2022

Background
share close

La Commission européenne a décidé de renvoyer à l’année prochaine la révision de la directive Reach, qui classifie – et potentiellement interdit – les substances chimiques depuis 2007, au grand dam des ONG de protection de l’environnement ou de la santé et de plusieurs groupes politiques du Parlement européen.

Lire la suite

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

La directive européenne Reach devait être révisée à partir de ce trimestre, mais ce ne sera finalement pas le cas. Elle a été repoussée à fin 2023.

Ce texte, en vigueur depuis 2007, devait être mis à jour afin d’incorporer de nouvelles substances chimiques. Dans le collimateur de la Commission européenne figurent notamment les bisphénols, retardateurs de flamme, composés perfluorés et autres phtalates…

Tout un éventail de substances chimiques présentes dans de nombreux produits de consommation courante. Elles étaient la cible de la révision annoncée de la directive Reach, un cinquième des substances incriminées étant potentiellement cancérigènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction.

Cette réévaluation devait toucher des familles entières de substances et être donc plus efficace que la version actuelle, mais elle a été retirée du programme. Officiellement, la Commission met en avant le besoin de mener une préparation et une consultation approfondies.

Elle avance également qu’en temps de crise, il est important de protéger la compétitivité des industries. Un argument qui a beaucoup de mal à passer chez les défenseurs de l’environnement ou de la santé. Ils accusent la Commission européenne d’avoir cédé aux sirènes de l’industrie chimique qui réclamait un moratoire face aux exigences prévisibles de cette nouvelle directive.

Le début de la révision en 2023 seulement repousse aux calendes grecques l’adoption de la directive révisée. Les négociations risquent d’être longues et donc de ne pas pouvoir se terminer avant 2024, date de la fin de la législature européenne en cours.

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

Les nouvelles générales

Kenya: la sécheresse à Samburu entraîne l’insécurité alimentaire – Reportage Afrique

Dans le comté de Samburu, au nord du Kenya, 45% de la population est en situation de crise alimentaire, avec des niveaux de malnutrition jugés critiques. 3,5 millions de Kényans sont déjà en situation d’insécurité alimentaire et le chiffre devrait s’élever à 4 millions dans les prochaines semaines, d’après les prévisions de l’ONU. De notre envoyée spéciale de retour de Wamba,Les conséquences de la sécheresse se font ressentir dans ce centre […]

todayoctobre 20, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%