L'Europe

La frégate «Chevalier Paul» en mer Baltique pour renforcer les positions de l’Otan – Reportage international

todaydécembre 12, 2022 8

Background
share close

Le Chevalier Paul en mer Baltique (Image d'illlustration)

Un fleuron de la marine française, le bras droit du porte-avion Charles de Gaulle, patrouille actuellement en mer Baltique. La frégate de défense anti-aérienne Chevalier Paul, intégrée à la mission « Brilliant Shield » de l’Otan a fait escale à Stockholm. Un signal donné à la Suède (et à la Finlande), pour leur témoigner du soutien de la France pendant leur attente d’adhésion à l’Otan.

De notre correspondante à Stockholm,

C’est un colosse de 153 mètres de long et de 42 mètres de haut. La frégate Chevalier Paul abrite 200 marins et plus de 40 missiles de moyenne et longue portée. Ce soir, la presse suédoise est conviée à bord. C’est donc en anglais, depuis la passerelle de pilotage, que le commandant Anthony Branchereau décrit sa mission.

« Ce qu’on offre à l’Otan ici en mer Baltique, c’est notre capacité très ample de détecter tout ce qui passe dans l’espace aérien. Les vols commerciaux, à plus de 10 000 mètres de haut, toute l’activité militaire liée à l’Otan. On travaille aussi avec les forces aériennes suédoises, on s’entraîne avec vos avions militaires, les Grippen. Et on est là pour surveiller les activités de l’armée de l’air russe entre Saint-Pétersbourg et l’enclave de Kaliningrad, au sud de la Baltique. Pour être prêts, pour anticiper, pour connaître les activités menées par les forces russes. »

Depuis le début de la guerre en Ukraine, l’Otan a doublé sa présence dans la Baltique pour renforcer le flanc est de la frontière européenne. Avec son radar d’une portée de 500 kilomètres, le Chevalier Paul, une fois posté au milieu de la mer, a l’œil sur toute la région. « Il y a 50 ans, beaucoup de pays de la région étaient sous la tutelle de l’URSS. Mais depuis que les États baltes, que les Polonais, les Danois et les Norvégiens ont rejoint l’Otan, et peut-être demain la Suède et la Finlande, si on regarde une carte, on peut dire que la Baltique – qui était un lac russe avant – est devenue un lac de l’Otan », poursuit le commandant Anthony Branchereau.

Coopération

Sur le pont, une piste d’hélicoptères, des lanceurs de missiles, des cheminées infrarouges pour capter et brouiller les signaux. Le navire peut lancer une attaque en quatre secondes et atteindre une vitesse de trente nœuds en deux minutes. Pour Jérôme Chevalier, l’attaché de la Défense française en Suède, l’escale du Chevalier Paul à Stockholm est aussi une opération diplomatique : « On a permis au personnel du FMB, l’équivalent de la DGA française qui s’occupe des programmes d’armement suédois, de nous visiter pour s’intéresser à des systèmes très particuliers puisqu’ils voudraient acquérir les mêmes sur leurs bâtiments. »

C’est la première fois que la frégate navigue dans la Baltique, l’occasion de tester le matériel dans des conditions glaciales : les températures prévues pour les prochaines semaines sont bien en dessous de zéro.

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Ukraine: Odessa privée d’électricité après une attaque de drones russes

La ville d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, est quasi entièrement sans électricité à la suite d'une attaque de drones explosifs lancée par la Russie dans la nuit de vendredi à samedi, ont annoncé, ce 10 décembre, les autorités ukrainiennes. Lire la suite « Pour l'instant, la ville est sans électricité », a déclaré samedi 10 décembre, un conseiller de la présidence ukrainienne, Kyrylo Timochenko, dans un message sur son compte Telegram. […]

todaydécembre 12, 2022 4

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%