Les nouvelles générales

L’éducation chez les animaux – C’est dans ta nature

todaynovembre 6, 2022

Background
share close

Comment les animaux élèvent-ils leurs petits ? Quel rôle joue la mère, et parfois le père ? Comment se passent l’apprentissage et la transmission des savoirs dans le monde animal ?

Pour eux, c’est l’école de la vie. Auprès de leurs parents, et surtout de leur mère. Sauf quand elle n’est pas là. C’est là un cas extrême, chez les animaux, où le petit n’a aucune éducation : quand la tortue marine sort de sa coquille, sa mère est déjà bien loin… Le nouveau-né sait pourtant ce qu’il doit faire ; c’est son instinct qui le guidera vers la mer. Mais pour le reste, l’éducation des petits chez les animaux a été observée à des degrés divers. Avec généralement une constance : « L’apprentissage, c’est plutôt passif, c’est indirect, souligne Shelly Masi, primatologue au Musée de l’Homme à Paris. C’est plutôt un apprentissage par observation. Donc, ce n’est pas la mère qui activement fait faire des choses au petit. »

L’éducation chez les singes dure des années – on n’est pas cousins pour rien. « Comme nous, humains, ils ont un temps de développement qui est très lent, ce qui veut dire qu’un petit reste plusieurs années auprès de sa mère pour pouvoir apprendre les choses qui faut connaître pour pouvoir survivre comme un adulte. Il y a, par exemple, pour les gorilles des fruits qui n’apparaissent qu’une fois tous les cinq ou sept ans, donc il faut beaucoup de temps pour pouvoir apprendre tout ça », détaille Shelly Masi.

Les mères et les enfants d’abord

Le père peut aussi, parfois, avoir son rôle dans l’éducation, et généralement après la mère. Dans le parc Kruger en Afrique du Sud, des éléphanteaux rendus un peu agressifs par une poussée de testostérone se sont vite calmés au contact de vieux mâles. Chez les primates, la présence du père n’est pas indifférente. Et parfois il y en a plusieurs ! « Chez certaines espèces de primates, on n’a pas la certitude de la paternité, parce qu’il y a plusieurs mâles dans le groupe, explique Shelly Masi. Le petit peut s’approcher des différents mâles, et pas nécessairement de son père, et il peut apprendre par les autres. Mais le rôle clé est celui de la mère, surtout dans les premières années. »

Mais chez les animaux, la formation, c’est tout au long de la vie. Et l’apprentissage se fait là encore par imitation, comme on a pu l’observer chez les mésanges britanniques. Grégaires, elles ont appris les unes après les autres, et à travers tout le pays, à percer l’opercule des bouteilles de lait déposées le matin sur le pas de la porte. Une technique de larcin qui a aussi été observée chez quelques rouges-gorges, mais sans être généralisée à l’ensemble de la population, parce que les rouges-gorges sont solitaires et n’ont donc pu imiter leurs semblables.

Naissance d’une culture

L’un des exemples les plus célèbres de l’apprentissage social chez les animaux a été observé par des chercheurs qui avaient donné des pommes de terre à des macaques japonais. « Une femelle adolescente a commencé à laver ses pommes de terre dans l’eau salée de la mer, raconte Shelly Masi. Et petit à petit, les autres ont commencé à imiter ce comportement qui s’est vraiment diffusé dans tout le groupe de macaques japonais. Et aujourd’hui encore, il est présent dans ce groupe-là, plusieurs générations après. » Un apprentissage social, transmis de génération en génération ; la définition d’une culture.

« C’est bon, le placenta ? »

En tout cas, ça se mange… L’Américaine Kim Kardashian a ingéré son placenta après la naissance de son fils (sous forme déshydratée, en gélules). Le Français Joey Starr aussi. Même si ce comportement chez les animaux, les mammifères, est exclusivement l’apanage des femelles. À part les baleines et les dauphins, toutes les femelles avaient le placenta après la mise bas. Un réflexe de survie. Il s’agit tout simplement de faire disparaître toute trace de naissance qui alerterait un prédateur. Un comportement ancestral que continuent de reproduire les mammifères domestiqués, les chattes ou les vaches. L’apport nutritif du placenta pour améliorer la lactation est discuté. Quant au goût, puisque c’est la question, on n’a pas goûté.

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Quand l’Europe légifère sur les médias – Chronique des médias

Prochainement, des nouvelles réglementations européennes vont concerner les médias européens : le Digital Services Act, sur les services numériques, et le Media Freedom Act, sur les médias eux-mêmes. Deux textes européens qui ne sont pas au même point de maturation, car le DSA a été adopté et entrera en vigueur à partir de mi-novembre, tandis que le texte sur la liberté dans les médias, le Media Freedom Act, n’est encore […]

todaynovembre 6, 2022 2

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%