L'Europe

Les défis de la régulation des plateformes numériques en Afrique francophone – Atelier des médias

todayoctobre 15, 2022

Background
share close

Le Réseau francophone des régulateurs des médias (Refram) s’est réuni à Paris. L’atelier des médias a tendu son micro aux présidents des autorités de régulation de Côte d’Ivoire, du Niger et de RDC. Ils s’emparent de la régulation des plateformes comme YouTube, Facebook ou encore WhatsApp… mais se heurtent à la quasi-absence d’interlocuteurs de ces géants du web sur le continent africain.

Les 6 et 7 octobre, à la Maison de l’Unesco à Paris, s’est tenue la 7e conférence des présidents du Refram, Réseau francophone des régulateurs des médias. Ces autorités nationales, qui sont en charge du suivi du secteur audiovisuel, ont de plus en plus dans leur giron les plateformes de contenus en ligne, notamment les réseaux sociaux de la galaxie Meta (Facebook, Instagram, Messenger ou WhatsApp), mais aussi YouTube, Twitter, Snapchat ou encore TikTok. 

Aussi, l’enjeu de cette rencontre du Refram était d’accélérer le partage d’expériences entre les régulateurs francophones en matière de cadre juridique, ou encore de parler des outils et de méthodes existantes pour suivre ce qui se passe sur ces plateformes. 

Un des points d’orgue de cette conférence fut un moment de rencontre, en plénière, avec des représentants en France de plusieurs de ces plateformes : Benoît Tabaka (de Google France), Claire Dilé (de Twitter France) et Anton’Maria Battesti (de Meta France). Pour la première fois, certains régulateurs, africains notamment, pouvaient discuter avec des représentants de géants du Web.

Dans cet épisode de L’atelier des médias, vous entendez :

  • René Bourgoin, président de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) de Côte d’Ivoire, 
  • Christophe Tito Ndombi, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication, de République démocratique du Congo. 
  • Kabir Sani, président du Conseil supérieur de la communication du Niger 
  • Roch-Olivier Maistre, président de l’Arcom, Autorité française de régulation de la communication audiovisuelle et numérique. Il vient tout juste de prendre la présidence du Réfram. 

Ils commencent par expliquer qu’ils se heurtent à l’absence d’interlocuteurs des géants du Web sur le continent africain. Ensuite, il est question de la nécessaire mise en place de lignes politiques et juridiques claires au niveau continental ou régional. Le Digital Services Act, règlement européen sur les services numériques, pourrait être une inspiration. Enfin il est rappelé que ce cadre doît être respectueux des libertés individuelles, sûr et adapté aux réalités du continent africain.

Le 7 octobre à Paris, les présidents du Refram ont publié une Déclaration de Paris sur d’adaptation de la régulation audiovisuelle aux enjeux et défis soulevés par les plateformes en ligne qui appelle ces dernières à :

  • renforcer les capacités de modération des contenus en ligne
  • accroître leurs efforts de transparence sur leurs systèmes de recommandation et de publicité
  • davantage ouvrir leurs données au monde de la recherche
  • désigner des interlocuteurs locaux au plus proche des réalités du terrain dans les différents pays ou sous-régions concernées. 

Abonnez-vous au podcast de «L'Atelier des médias»

L’Atelier des médias est disponible à l’écoute chaque samedi sur toutes les plateformes de podcasts : Apple Podcasts, Spotify, Deezer, Podcast Addict, Castbox, Google Podcasts, Tune In ou toute autre application en utilisant le flux RSS.

Si vous aimez cette émission, donnez-lui 5 étoiles et postez un commentaire sur les applications d’écoute de podcasts pour qu’elle soit visible et donc encore plus écoutée.

Mondoblog audio fait entendre le blogueur ivoirien Koffi Arcel Boussou. Il dresse le portrait de Pol le rizicologue.

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Le délai de décence… – Chronique de Jean-Baptiste Placca

Dans l'ambiance actuelle de ralliements faciles, le Tchad va avoir grand besoin d'une réelle vigilance citoyenne, afin que l'avenir de ce peuple soit fait d'un peu plus d'évolutions concrètes. Au Tchad, l’opposant historique Saleh Kebzabo est désormais Premier ministre, et Gali Ngothé Gatta, qui a présidé le Dialogue national inclusif et souverain, est Secrétaire général de la présidence de la République. Comment comprendre que les critiques les plus acerbes viennent […]

todayoctobre 15, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%