L'Europe

Liens possibles avec la Russie: l’Allemagne limoge le chef de son agence de cybersécurité

todayoctobre 19, 2022

Background
share close

Les révélations des médias allemands faisaient désordre alors que la guerre en Ukraine dure depuis dix mois et que les relations avec la Russie sont au point mort. Depuis près de dix jours, le président de l’agence allemande de cybersécurité était sur la sellette en raison de reproches sur un manque de distance avec la Russie. Les faits ne sont toujours pas clairs, mais la ministre de l’Intérieur a décidé de remercier l’intéressé.

Lire la suite

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« La confiance nécessaire du public en la neutralité et l’impartialité de l’agence est remise en cause, particulièrement dans la situation actuelle sur fond de guerre hybride russe » : le porte-parole du ministère de l’Intérieur dont dépend l’agence allemande de cybersécurité BSI expliquait ce mardi en ces termes le limogeage du président de l’organisation.

Arne Schönbohm, en poste depuis six ans, s’est vu reproché dans les médias sa proximité avec une association de conseil en cybersécurité qu’il a cofondée il y a dix ans et dont l’un des membres est soupçonné de contacts avec les renseignements russes. Le président de cette association est proche de Moscou et avait été invité comme observateur des dernières élections présidentielles en Russie.

Le ministère de l’Intérieur souligne que la présomption d’innocence vaut. Un expert du parti écologiste, membre de la majorité au pouvoir, regrette que les reproches faits au patron déchu de l’agence de cybersécurité restent peu concrets. Mais l’image de l’organisation était atteinte alors que la menace russe dans ce domaine est régulièrement évoquée. Les récentes attaques contre le gazoduc Nord Stream ou un sabotage ferroviaire d’ampleur au début du mois ont relancé les débats.

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

L’armée russe annonce une évacuation prochaine autour de Kherson

L'armée russe a affirmé mardi 18 octobre que la situation sur le terrain était « tendue » pour ses troupes face à une contre-offensive ukrainienne, notamment à Kherson dont la population devait être évacuée prochainement, après plusieurs revers marquants des forces russes dans l'est et le sud. Lire la suite De notre correspondante à Moscou,Jamais dans l'histoire moderne de la Russie, un général à la tête d'une intervention armée n’a été aussi exposé […]

todayoctobre 19, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%