L'Europe

L’Ukraine dit avoir découvert des «sites de torture» russes à Kherson

todaynovembre 22, 2022

Background
share close

Le parquet général ukrainien a annoncé ce lundi avoir découvert quatre « sites de torture » utilisés par les Russes à Kherson lors de leur occupation de cette ville du sud de l’Ukraine jusqu’à sa reprise par les troupes de Kiev le 11 novembre. Kiev accuse Moscou de crimes de guerre dans la région.

Lire la suite

« À Kherson, les procureurs continuent d’établir les crimes de la Russie : des sites de torture ont été établis dans quatre bâtiments », a indiqué le parquet ukrainien sur Telegram. Selon le parquet, les enquêteurs ukrainiens se sont rendus dans « quatre » immeubles, notamment des « centres de détention provisoire » d’avant-guerre, « où, lors de la prise de la ville, les occupants ont illégalement détenu des personnes et les ont brutalement torturées ».

« Des morceaux de matraques en caoutchouc, une batte en bois, un appareil utilisé par les occupants pour électrocuter les civils, une lampe à incandescence et des balles (…) ont été saisis », a ajouté la même source, dix jours après la reprise de Kherson par l’armée ukrainienne. « Les travaux visant à établir les lieux des chambres de torture et de détention illégaux de personnes se poursuivent », a affirmé le parquet général ukrainien, précisant vouloir également « identifier toutes les victimes ».

Depuis la libération de Kherson le 11 novembre, Kiev a dénoncé à plusieurs reprises les « crimes de guerre » et les « atrocités » russes dans la région de Kherson. Moscou n’a, à ce stade, pas réagi à ces accusations.

À écouter aussi : Un résistant ukrainien de Kherson se confie: «Sur le moment, tu as peur»

La Russie menace de punir l’armée ukrainienne

Le Kremlin accuse en retour les Ukrainiens, et a promis lundi de punir les responsables de la mort d’un groupe de soldats russes en Ukraine, dénoncée comme un « crime de guerre ».

Sur la foi de vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux, la Russie affirme que l’armée ukrainienne a exécuté plus de dix de ses militaires qui avaient déposé les armes. « Naturellement, la Russie va rechercher elle-même ceux qui ont commis ce crime. Ils doivent être retrouvés et punis », a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. Il a ajouté que Moscou se tournerait à cette fin vers des instances internationales, « si cela peut être utile ».

À lire aussi : Un rapport de l’ONU pointe les tortures subies par des prisonniers de guerre ukrainiens et russes

(Avec AFP)

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

La colère des soldats russes – Accents d’Europe

En pleine guerre en Ukraine, ils disent leur peur, leur colère, leurs frustrations. Les soldats russes sont de plus en plus nombreux à s’exprimer sur les réseaux sociaux pour dénoncer face caméra, le manque de nourriture, d’équipement ou de préparation. Ils sont aujourd’hui relayés par des femmes, des mères de soldats. Récit d’une grogne qui ne remet pas en cause le principe de la guerre, signé Leo Vidal Giraud.   La […]

todaynovembre 22, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%