L'Europe

Mondial de football: une vitrine économique pour le Qatar? – Éco d’ici éco d’ailleurs

todaynovembre 19, 2022

Background
share close

« Nous sommes reconnaissants de l’attention portée à notre pays en raison de cette Coupe du monde de football », clamait il y a quelques mois le cheikh Tamim Bin Hamad Al Thani, émir du Qatar, lors du Forum économique mondial à Davos. Ce petit pays du Golfe Persique, petit en superficie, fortement critiqué depuis quelques années pour des raisons environnementales, de respect des droits de l’Homme, de respect des droits des travailleurs et des droits des minorités sexuelles, veut faire de cet événement une vitrine pour briller à l’international, y compris d’un point de vue économique.

L’émirat, 300.000 citoyens mais beaucoup plus d’habitants si l’on compte les étrangers, ne veut plus compter que sur les ressources pétrolières et gazières qui ont fait sa grande richesse. Il cherche à diversifier ses investissements sur tous les continents, et particulièrement en Afrique. 

 

Dans la seconde partie de l’émission, nous nous intéresserons aux retombées économiques de la compétition à la fois pour son organisateur (la FIFA) et pour les 31 autres pays participants : droits TV, sponsoring, consommation de biens, attractivité, etc… La montée en puissance du football en Chine est un élément majeur.  

Nos invités : 

Younès Belfellah, économiste, enseignant-chercheur à l’Université Paris-est Créteil et fondateur du Think Tank Medfocus

Jean-Benoît Arvis, expert économie et numérique à la Fondation Concorde, think-tank indépendant. 

 

Notre reportage : 

Le Rwanda fait partie des partenaires de taille du Qatar sur le continent africain. La compagnie aérienne Qatar Airways participe à 60% au projet de construction du nouvel aéroport international, dans le district de Buge, sera à une trentaine de km au sud de la capitale Kigali. Un investissement primordial pour le Rwanda qui espère devenir le nouvel hub aérien de la région. Reportage de notre correspondante Lucie Mouillaud

REPORTAGE QATAR RWANDA

Notre entretien : 

Certains pays de la région MENA (Afrique du Nord et Moyen-Orient) vivent une crise violente. Au micro d’Olivier Rogez, journaliste au service Économie de RFI, Ferid Belhaj, vice-président de la Banque mondiale chargé de cette région dresse un tableau inquiétant d’un point de vue économique dans le contexte climatique et détaille les possibles solutions pour éviter le pire.  

ENTRETIEN FERID BELHAJ BANQUE MONDIALE

   

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter.     

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%