L'Europe

Moscou accuse l’Ukraine d’avoir exécuté plus de dix prisonniers de guerre russes

todaynovembre 20, 2022

Background
share close

Déjà plusieurs échanges de prisonniers entre la Russie et l’Ukraine, dont le spectaculaire échange avec ceux d’Azovstal, sous l’égide de la Turquie. Mais aussi de nombreuses accusations entre les deux camps, de mauvais traitements, de tortures… et du sang. À Olenivka, dans un territoire contrôlé par les forces pro-russes, décédaient le 29 juillet dernier plus de 50 membres des forces ukrainiennes. À l’origine, une explosion dont Kiev comme Moscou se sont rejetés la responsabilité. Ce vendredi, c’est la Russie qui accuse l’Ukraine d’avoir exécuté « brutalement » plus de dix de ces militaires qui avaient déposé les armes, dénonçant un « crime de guerre ».

Lire la suite

De notre correspondante à Moscou,

Ce sont à nouveau des images très dures à regarder : deux vidéos de trente secondes chacune qui circulent depuis la fin de vendredi après-midi sur les réseaux sociaux.

On y voit, sur la première, filmée d’à peine quelques mètres et à hauteur d’homme, peut-être d’un téléphone portable, une dizaine de corps en uniforme.

Ils sont allongés le visage dans la boue d’un jardin. Leurs brassards sont rouges, couleur portée par les forces pro-russes. Ceux qui s’approchent portent du jaune, celui des soldats ukrainiens.

Sur la deuxième vidéo, filmée cette fois en hauteur – peut-être d’un drone –, le même jardin, et une mare de sang autour des corps.

Rien d’autre pouvant indiquer la date et le lieu, mais c’était à Makiïvka, dans la région de Donetsk, dit le Conseil des droits de l’homme auprès du Kremlin. Dans cette zone se déroulent, depuis des mois, des combats extrêmement violents. Ces soldats russes, affirme Moscou, venaient de se rendre.

Pour le ministère russe de la Défense, « personne ne pourra présenter le meurtre délibéré et méthodique de plus de dix soldats russes comme une « exception tragique » ». Ce vendredi, le Conseil des droits de l’homme russe auprès du Kremlin, organe consultatif, demande une réaction de la communauté internationale et une enquête.

Dans un rapport publié mardi, l’ONU avait affirmé que de nombreux prisonniers de guerre capturés par les deux parties étaient soumis à la torture et aux mauvais traitements.

L’ONU avait par ailleurs indiqué avoir reçu des « allégations crédibles » d’exécutions sommaires de prisonniers de guerre russes capturés par les forces ukrainiennes et de plusieurs cas de torture et de mauvais traitements.

►À relire : Russie : dans la région de Belgorod, des écoliers sont préparés à repérer des mines

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

Les nouvelles générales

COP27: le fonds pour pertes et dommages «est une victoire pour les communautés les plus vulnérables» – Invité international

Avec 36 heures de retard, en raison de négociations difficiles, la COP27 s'est achevée dans la nuit du 19 au 20 novembre à Charm el-Cheikh. L'objectif de contenir le réchauffement à 1,5°C a finalement été conservé, mais aucune mesure forte pour limiter les gaz à effets de serre n'a été prise. Seule avancée majeure : la création d'un fond pour les pertes et dommages, c'est-à-dire, les conséquences irréversibles du changement climatique touchant […]

todaynovembre 20, 2022 2

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%