L'Europe

Pétrole russe: à Moscou, des réactions en demi-teinte face au plafonnement du prix du baril à 60 dollars

todaydécembre 6, 2022

Background
share close

C’était dans l’air du temps, les pays de l’Union européenne suivis du G7 se sont finalement mis d’accord samedi. Un plafond à 60 dollars le baril entrera bientôt en vigueur sur les exportations maritimes de pétrole russe afin d’enrayer l’apport des hydrocarbures dans l’effort de guerre en Ukraine. À Moscou, on tente d’afficher de la sérénité face à cette nouvelle sanction.

Lire la suite

Avec notre correspondant à Moscou, Julian Colling 

« La Russie s’est déjà préparée à ce plafonnement des prix », a ainsi déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, sans toutefois préciser la nature de ces mesures. Dmitri Peskov qui a aussi affirmé que la Russie « refusait » sans surprise ce plafond fixé à 60 dollars le baril. Dans la foulée, l’ambassadeur russe auprès des organisations internationales à Vienne, Mikhaïl Oulianov, a déclaré que ce plafond signifiait tout simplement la fin des livraisons, et un hiver sans pétrole russe pour l’Europe.

Mais Moscou dispose surtout d’un élément tangible pour se rassurer : un plafond à 60 dollars, c’est en effet à peine moins que le prix actuel du baril de brut de l’Oural, vendu aux alentours de 65 dollars. L’impact à court terme serait donc à relativiser, pour une économie russe déjà habituée aux sanctions et qui a amorti mieux que prévu leur onde de choc.

À lire: Pétrole russe: les experts partagés sur l’efficacité du plafonnement du prix du baril russe

Une décision jugée trop frileuse pour Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a d’ailleurs fortement critiqué samedi soir une décision trop frileuse de la part de l’Europe. Il estime qu’il aurait fallu placer ce plafond à 30 dollars et non 60, pour réellement « détruire l’économie russe » comme le demandait Kiev.

Pour rappel, malgré les sanctions, la Russie a déjà pu tirer quelque 70 milliards de dollars de son pétrole depuis le début de l’intervention en Ukraine, en profitant d’exportations accrues vers la Chine et l’Inde notamment.

À lire: Une réunion de l’Opep+ chargée d’incertitudes pour le pétrole mondial

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

Les nouvelles générales

L’eau, source de vie et d’énergie – La Terre sur les épaules

De l'eau en abondance. C'est l'image que renvoie notre planète vue de l'espace. Pourtant, une grande partie de l'humanité manque d'eau et les ressources hydriques pourraient diminuer au fil des prochaines décennies. Si l'eau est indispensable sur le plan biologique, elle l’est aussi pour assurer la transition énergétique. Cependant, les changements climatiques pourraient jouer les trouble-fête. Réalisation : Martin Girard / Radio-CanadaProduction : Marie Lambert-Chan / Radio-CanadaUn podcast des Médias francophones publics […]

todaydécembre 5, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%