L'Europe

RDC: un report des élections en 2024? Martin Fayulu ne dit pas non, mais… – Invité Afrique

todayoctobre 27, 2022

Background
share close

Le député congolais Martin Fayulu, leader du parti ECIDE, est l’invité de RFI et de France 24. Il répond aux questions de Christophe Boisbouvier et Marc Perelman.

Des élections en 2024 ? L’opposant congolais Martin Fayulu l’envisage, car il entend l’avis des experts qui estiment qu’il est impossible d’avoir des élections correctes et impartiales dans les délais, c’est-à-dire avant le 31 décembre 2023. Mais le député congolais, leader du parti ECIDE (Engagement pour la citoyenneté et le développement) et candidat à la prochaine présidentielle, pose deux conditions.

Premièrement, que l’actuel président Félix Tshisekedi quitte le pouvoir dans les délais constitutionnels, c’est-à-dire au plus tard le 23 janvier 2024. Deuxièmement, que le président de transition (le président du Sénat, selon la loi), qui lui succédera, organise les élections présidentielle et législatives dans un délai maximum de quatre mois, c’est-à-dire avant le 23 mai 2024, comme le prévoit la loi en cas d’empêchement présidentiel.

Dans une interview à France 24 et Radio France Internationale, Martin Fayulu, qui continue de revendiquer la victoire à la présidentielle de 2018 avec 62 % des voix, se dit confiant dans la victoire finale, car il pense que les Congolais sont exaspérés par le « régime corrompu » de Félix Tshisekedi, qui, selon lui, « a dilapidé l’argent public en donnant 21 000 dollars par mois à chaque député au lieu d’équiper l’armée face aux agresseurs rwandais ».

À quelles conditions les prochaines élections seront-elles transparentes ? « À condition que l’Union sacrée de Félix Tshisekedi, le FCC de Joseph Kabila, [sa] coalition politique Lamuka et la société civile se réunissent autour d’une table pour revoir la loi électorale et réexaminer la composition de la CENI et de la Cour constitutionnelle ».

Enfin, suite à la reprise des combats dans l’est du Congo, le député Fayulu réclame que le Congo rompe ses relations diplomatiques avec le Rwanda et dénonce le projet de déploiement dans son pays d’une force militaire des pays de la Communauté d’Afrique de l’Est. « Le Congo n’est pas dans l’Afrique de l’Est, il est dans l’Afrique centrale », affirme-t-il.

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Le crack à Paris: on évacue, mais après… – Grand reportage

Ils sont ceux que l’on ne veut pas voir, qui mettent mal à l’aise. Ceux que l’on chasse et déplace depuis trente ans en France, dans le triangle nord-est parisien, à coups d’opérations policières médiatisées. Des centaines de toxicomanes vivent dans la grande précarité et consomment dans l'espace public. Ils sont des dangers pour eux-mêmes et un enfer pour les riverains. Les évacuations successives ne font que déplacer le problème, la situation  s'enlise […]

todayoctobre 27, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%