L'Europe

Royaume-Uni: les doutes de la presse britannique sur le maintien de Liz Truss au 10, Downing Street

todayoctobre 16, 2022

Background
share close

Ce samedi 15 octobre, le nouveau ministre des Finances britannique Jeremy Hunt a annoncé, au lendemain de sa nomination par Liz Truss, que des « décisions difficiles » allaient devoir être prises pour rectifier le projet économique de la Première ministre. Dans la presse anglaise ce matin, une seule question : combien de temps Liz Truss peut encore rester Première ministre ?

Lire la suite

Avec notre correspondante à Londres, Sidonie Gaucher

« Une chute rapide et soudaine », titre la BBC pour qualifier l’une des dégringolades des plus rapides de l’histoire politique britannique. Trente-huit jours qui se terminent en chaos, c’est le temps que Kwasi Kwarteng est resté en poste avant d’être remplacé.

« Trusstopia »

Pour Sky News, c’est un « anéantissement », et pour le Times, une « Trusstopia » et un « Kwasi Kwarteng crash », un « suicide politique » autant qu’un « crash économique ». Pour preuve, après l’annonce, la livre sterling dégringolait elle aussi au plus bas de son histoire. Et concernant Liz Truss, une chronique du Guardian ironise en titrant, « Adieu, Kwasi. Ta carrière est morte pour que celle de Liz Truss puisse vivre au moins quinze minutes de plus ».

Pour Liz Truss maintenant, il s’agit de sauver son poste de Première ministre, mais surtout la stabilité économique du pays puisque même le FMI lui demande de faire machine arrière sur ses projets. Ce qu’elle se refuse à faire, ce qui donne à Sky News l’occasion d’une nouvelle comparaison entre elle et Margaret Thatcher. 

Une conférence de presse de huit minutes

La conférence de presse durant laquelle Liz Truss a nommé Jeremy Hunt comme chancelier de l’Échiquier, un pro-européen converti Brexiter, a duré huit minutes, pour quatre questions et aucune excuse.

Le nouveau chancelier Jeremy Hunt en pompier de l'économie britannique

Une arrivée en plein marasme économique. Le nouveau chancelier de l’échiquier, maître des dépenses du Royaume-Uni annonce ce matin des décisions difficiles qui devront être prise pour rectifier le tir. Trop flou, trop dépensier… le mini-budget de la première ministre Liz Truss a été durement sanctionné par les marchés. Jeremy Hunt s’est livré à un difficile exercice : rassurer les marchés et clarifier sa feuille de route. « Le point le plus important, c’est de garantir les prix de l’énergie. Les factures d’énergie des Britanniques allaient atteindre les 6 500 livres. Mais oui, il y a eu des erreurs Sur la réduction du taux d’imposition des plus riches. C’était une erreur de prendre une décision à l’aveuglette et d’annoncer ces prévisions sans fournir aux gens le feu vert du Bureau de la responsabilité budgétaire. Nous avons besoin de stabilité désormais, c’est que je montre au Parlement et aux marchés que nous pouvons changer et que nous pouvons financer nos projets en matière fiscale et de dépenses. » Jeremy Hunt ne rentre pas dans le détail. Mais certaines taxes ne seront pas réduites aussi rapidement que promis par Liz Truss… et d’autres taxes augmenteront. C’est le cas de l’impôt sur les sociétés qui passera de 19 à 25% en avril 2023. Cela pourrait faire rentrer près de 19 milliards de livres dans les caisses de l’État.

►À lire aussi : Royaume-Uni: menacée, Liz Truss se sépare de son ministre des Finances

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

La Suède incite ses habitants à faire des économies d’énergie

Moins d’éclairage public, quelques degrés en moins dans les bureaux… L'État suédois montre l'exemple. Si le pays n’a pour l’instant pas de problème de production d’électricité, il fait face à une flambée des prix record. L’Agence de l’énergie suédoise lance une campagne nationale pour inviter les particuliers à baisser leur consommation. Dans un pays où les hivers sont longs, froids et les journées sombres, les Suédois sont-ils prêts à faire des […]

todayoctobre 16, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%