L'Europe

Royaume-Uni: ouverture du procès en appel de la «fiancée de l’EI»

todaynovembre 22, 2022

Background
share close

Ce lundi 21 novembre, s’ouvre un nouveau procès lié au terrorisme au Royaume-Uni. Shamima Begum, née en Angleterre de parents bangladais, fait appel de la déchéance de sa nationalité britannique.

Lire la suite

Avec notre correspondante à Londres, Émeline Vin

Shamima Begum estime que, lorsque le ministère de l’Intérieur l’a déchue de sa nationalité britannique, il y a trois ans, il n’a pas pris en compte les circonstances dans lesquelles la jeune femme est arrivée en Syrie. On est alors en 2015, Shamima Begum a 15 ans. Dans un livre paru cet été, elle explique avoir été victime d’un trafiquant, un combattant de l’organisation État islamique, double agent pour le Canada.

« La fiancée de l’EI »

En première instance, la justice britannique avait confirmé la décision du ministère de l’Intérieur, puisque Shamima Begum conservait la nationalité bangladaise. Surnommée « la fiancée de l’EI », la jeune femme représente une menace à la sécurité nationale, selon le tribunal de l’Immigration. L’ancienne Londonienne, elle, assure que malgré son mariage à un combattant, elle n’a jamais participé aux actions de l’EI et qu’elle pourrait même aider le Royaume-Uni dans sa lutte contre le terrorisme.

Détenue en Syrie 

L’appel de Shamima Begum se tient sans elle : toujours interdite d’entrée sur le sol britannique, elle demeure détenue dans un camp syrien. Le procès en deuxième instance doit durer cinq jours.

► À lire aussi : Royaume-Uni: la justice refuse le retour d’une jeune femme radicalisée auprès du groupe EI

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

Les nouvelles générales

Inondations au Nigeria: les agriculteurs durement touchés [2/3] – Reportage Afrique

Au Nigeria, des inondations historiques ont fait au moins 600 morts et près de deux millions de déplacés à travers le pays. Les communautés établies le long du fleuve Niger et de ses affluents ont presque tout perdu et notamment leur moyen de subsistance, leurs cultures vivrières, ravagées par les eaux juste avant la récolte.  De notre correspondante à Lagos, Quelques sacs remplis de racines de manioc, c'est tout ce que les agricultrices ont […]

todaynovembre 22, 2022 2

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%