L'Europe

Russie: la basketteuse américaine Brittney Griner transférée dans une colonie pénitentiaire

todaynovembre 10, 2022

Background
share close

La championne américaine de basket Brittney Griner a été extraite le 4 novembre de sa prison en Russie et est « en route pour une colonie pénitentiaire », selon un communiqué mercredi de ses avocats qui précisent ne pas avoir « d’information sur l’endroit où elle se trouve exactement » ni sur sa « destination finale ».

Lire la suite

Brittney Griner était emprisonnée jusqu’ici près de Moscou. Le président américain Joe Biden réclame que Moscou « améliore le traitement et les conditions qu’elle sera peut-être forcée de subir » dans cette colonie, a réagi la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre. « Chaque minute que Brittney Griner doit subir une détention injustifiée en Russie est une minute de trop », a-t-elle ajouté.

Karine Jean-Pierre a rappelé que Washington avait soumis à la Russie une « offre significative » pour la libération de la sportive, et d’un autre Américain détenu, l’ancien militaire Paul Whelan. La justice russe avait rejeté le 25 octobre dernier l’appel de la basketteuse américaine, condamnée en Russie à neuf ans de prison pour trafic de cannabis.

Selon des sources diplomatiques russes, un possible échange de prisonniers pourrait notamment concerner Brittney Griner et un trafiquant d’armes russe détenu aux États-Unis, Viktor Bout. Viktor Bout a été arrêté en Thaïlande en 2008 et purge actuellement une peine de 25 ans de prison aux États-Unis.

Brittney Griner avait été arrêtée en février dernier dans la capitale russe en possession d’une vapoteuse contenant du liquide à base de cannabis. Elle a reconnu avoir détenu cette substance, affirmant toutefois l’avoir apportée en Russie par inadvertance et l’utiliser légalement aux États-Unis en tant qu’antidouleur. Elle était allée en Russie pour jouer pendant l’intersaison américaine.

(Avec AFP)

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Espagne: un homme condamné pour diffusion de fake news à caractère raciste sur les réseaux sociaux

Mardi à Barcelone, la justice a condamné un internaute pour diffusion de « fausses informations » sur les réseaux sociaux. Une première en Espagne, avec en toile de fond des accusations et agressions racistes à l'égard des immigrés. Lire la suite Il s'agit du premier procès pénal pour fake news dans le pays et de la première condamnation pour diffusion de « fausses informations » sur les réseaux. Initialement, le parquet […]

todaynovembre 10, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%