L'Europe

Turquie: interpellation d’une dizaine de journalistes de médias pro-kurdes

todayoctobre 27, 2022

Background
share close

Onze journalistes de médias pro-kurdes ont été interpellés mardi dans six provinces de Turquie dans le cadre d’enquêtes liées au terrorisme. Ces arrestations interviennent une semaine après l’entrée en vigueur d’une loi punissant de prison la divulgation de « fausses nouvelles », dans un pays déjà pointé du doigt pour ses atteintes croissantes à la liberté de la presse.

Lire la suite

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Les journalistes interpellés, dont quatre femmes, travaillent pour les agences de presse Mezopotamya et Jinnews. Dans un communiqué, la police d’Ankara, qui a coordonné la vague d’arrestations, qualifie Mezopotamya d’agence « active sous l’autorité du comité médias du PKK », le Parti des travailleurs du Kurdistan, groupe armé kurde classé comme terroriste.

Les journalistes ont été arrêtés chez eux ou dans leurs bureaux dans les villes d’Ankara, Istanbul, Van, Diyarbakir, Urfa et Mardin. La police antiterroriste y a saisi des magazines, des livres, des appareils photo ou encore des ordinateurs.

Des allégations récentes sur l’usage d’armes chimiques contre le PKK

Sedat Yilmaz, l’un des responsables éditoriaux de l’agence Mezopotamya, a indiqué au service en turc de la BBC ne pas connaître les raisons de ces arrestations, tout en jugeant probable qu’elles soient liées à des allégations récentes sur l’usage d’armes chimiques contre le PKK dans le nord de l’Irak. L’armée et les autorités turques ont fermement démenti ces allégations. Dans son communiqué, la police accuse l’agence Mezopotamya d’avoir partagé des contenus « poussant le peuple à la haine et l’hostilité ».

En juin, seize journalistes de médias pro-kurdes avaient déjà été écroués à Diyarbakir pour « appartenance à une organisation terroriste ».

À lire aussi: En Turquie, la «désinformation» peut désormais conduire en prison

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Entre Olaf Scholz et Emmanuel Macron, une rencontre pour apaiser les tensions

Le chancelier allemand sera ce mercredi 26 octobre à Paris pour un déjeuner de travail avec le président français. Cette visite intervient alors qu'un Conseil des ministres franco-allemand prévu ce jour à Fontainebleau a été annulé il y a une semaine. Lire la suite « Les repas en commun au plus haut niveau ont toujours détendu les relations difficiles entre la France et l’Allemagne », observe le quotidien Süddeutsche Zeitung, […]

todayoctobre 27, 2022

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%