L'Europe

Ukraine: nouvelles attaques de missiles, pannes d’électricité et d’eau dans plusieurs régions

todaynovembre 1, 2022

Background
share close

Une nouvelle attaque de missiles a eu lieu, lundi 31 octobre, sur le territoire ukrainien, dénoncent les autorités à Kiev, la capitale qui a subi plusieurs coupures d’électricité.

Lire la suite

La Russie a lancé « plus de 50 missiles de croisière » dans cette nouvelle attaque qualifiée de « massive » sur des infrastructures énergétiques de l’Ukraine lundi matin, a indiqué l’armée de l’air ukrainienne. Moscou confirme avoir visé des installations énergétiques. « Plus de 50 missiles de croisière de type X-101/X-555 ont été lancés à l’aide d’avions » de type Tu-95 et Tu-160 depuis le nord de la mer Caspienne et de la région russe de Rostov, a indiqué l’armée de l’air ukrainienne sur Telegram. Un missile russe abattu par l’Ukraine est tombé en Moldavie, sans faire de victime, annoncent les autorités moldaves.

Selon le Premier ministre ukrainien Denys Chmyhal, les missiles ont visé 10 régions et endommagé 18 installations électriques. La centrale de Krementchouk, dans le centre de l’Ukraine, a notamment été visée, de même que des centrales hydroélectriques dans les régions de Kiev, d’Odessa et de Zaporijjia. Les services de téléphonie mobile sont également touchés ce lundi matin.  

Pannes d’électricité et d’eau à Kiev et en région

Des centaines de localités se retrouvent sans électricité dans plusieurs régions d’Ukraine. « Une partie de Kiev est sans électricité et dans certaines zones sans eau, à la suite des frappes russes », a indiqué le maire de la ville, Vitaly Klitschko, sur Telegram. « Des électriciens travaillent à rétablir l’approvisionnement en électricité sur une installation endommagée qui alimente environ 350 000 appartements à Kiev », a-t-il précisé. Selon le fournisseur, 80% des consommateurs de la capitale sont privés d’eau, faute d’électricité pour faire fonctionner les pompes.

Ces nouvelles frappes massives interviennent après l’annonce ce week-end par Moscou de suspendre sa participation à l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes. La capitale avait déjà été frappée à la mi-octobre, notamment par des drones russes de fabrication iranienne, qui avaient abîmé des infrastructures énergétiques essentielles. La production d’énergie du pays étant réduite de moitié en raison des destructions, les autorités ukrainiennes ont demandé aux Ukrainiens de restreindre leur consommation d’électricité.

C’est donc toujours la même stratégie qui est employée par la Russie depuis l’attentat contre le pont de Crimée au début du mois : viser les infrastructures civiles pour priver les habitants d’eau et d’électricité. Une stratégie assumée, puisqu’un communiqué du ministère russe de la Défense, publié à la mi-journée ce lundi, affirme que les frappes lancées ce matin ont visé des postes de commandement militaire, mais aussi les systèmes énergétiques ukrainiens. « Au lieu de se battre sur le terrain militaire, la Russie combat des civils », a fustigé ce matin Dmytro Kouleba, le chef de la diplomatie ukrainienne. 

À lire aussi : En Ukraine, la peur que le courant ne passe plus

(Et avec AFP)

Источник

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

Accord sur les céréales: le retrait russe risque de peser sur la crise alimentaire

Le retrait russe de l'accord dit de la mer Noire, qui avait permis de relancer les exportations de céréales ukrainiennes et de relâcher les tensions sur les marchés, pourrait peser sur la crise alimentaire dans le monde, notamment dans les pays à faible revenu. Lire la suite Malgré les accusations de Moscou qui affirme que cet accord est une « tromperie » qui ne bénéficie pas réellement aux pays en […]

todaynovembre 1, 2022 1

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%