L'Europe

Vatican: Denis Mukwege, prix Nobel de la paix, reçu par le pape François

todaydécembre 12, 2022 3

Background
share close

Le lauréat du prix Nobel de la Paix 2018, le docteur Denis Mukwege, prononçant son discours lors de la cérémonie de remise du prix à l'hôtel de ville d'Oslo (image d'illustration.

Le prix Nobel de la paix 2018, Denis Mukwege, a été reçu, vendredi 9 décembre, au Vatican par le pape François. Le chirurgien a achevé une tournée d’une dizaine de jours en Italie où il a pu donner plusieurs conférences sur son parcours et son travail, notamment auprès des femmes violées. Lors de sa rencontre avec le souverain pontife, il a – en particulier – abordé les violences qui déchirent l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Lire la suite

Avec notre correspondant au Vatican, Éric Sénanque

Si Denis Mukwege avait déjà salué le pape François lors d’un passage à Rome en 2019, c’est la première fois qu’il a eu l’honneur d’une audience privée avec le souverain pontife. Les deux hommes ont pu échanger sur la situation sécuritaire dans l’est de la RDC et le prochain voyage du pape à Kinshasa début février, une visite qui est un encouragement pour le gynécologue congolais.

« Cette visite en fait montre tout simplement pour les Congolais, l’espoir et la solidarité que le pape témoigne pour notre peuple, pour un peuple meurtri depuis plus de 25 ans ». Le prix Nobel de la paix 2018 a aussi évoqué « une grâce particulière » d’avoir été reçu par le pape François, saluant en lui « un homme de foi et de paix ».

Évoquer les exactions commises en RDC

De ce déplacement en Italie et au Vatican, Denis Mukwege a voulu faire aussi une tribune pour sensibiliser les consciences sur les combats qui ont repris dans l’est de son pays, et sur la responsabilité rwandaise derrière les exactions des rebelles du M23. « Si tout le monde reste dans l’inaction, l’indifférence, en fait, le nombre de morts va continuer, le sang va continuer à couler, c’est donner un mauvais message aux Congolais, comme si on ne partageait pas la même humanité », a estimé le prix Nobel de la paix.

Le chirurgien « qui répare les femmes » a dénoncé le récent massacre de civils à Kishishe. Selon lui, la communauté internationale a les moyens de faire arrêter les exactions, en particulier dans le Nord-Kivu. Ne manque seulement que la volonté politique, a-t-il regretté.

À écouter aussi: Docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix: «La force des femmes»

La source

Written by: admin

Rate it

Previous post

L'Europe

L’espace Schengen, eldorado ou passoire? – Le monde en questions

L’Union européenne vient d’accepter la candidature à l’espace Schengen de la Croatie, mais a refusé celles de la Bulgarie et de la Roumanie, sur fond de forte pression migratoire. Comment expliquer que l’espace Schengen attire autant les convoitises ? Le principal avantage de cet espace Schengen, c’est que les plus de 400 millions de personnes qui en font partie peuvent se déplacer librement, sans contrôles aux frontières intérieures. D'où le fort intérêt […]

todaydécembre 11, 2022 2

Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


0%